Casablanca: la mairie réserve 20 MDH à la lutte contre les rongeurs et les insectes  

441
Les véhicules et les équipements de lutte contre les nuisibles ont été présentés en juillet 2019 à l'occasion du lancement de ce service. Crédit: DR.

Les autorités de Casablanca s’apprêtent à dératiser et désinsectiser plus de 120.000 bouches d’égouts. Pour ce faire, le Conseil de la commune a réservé un budget de 20 millions de dirhams à la SDL Casa environnement pour l’acquisition de produits et équipements nécessaires.

La lutte contre les rats et les moustiques devrait s’intensifier dans les mois à venir à Casablanca. En plus du traitement de 120.000 bouches d’égouts, la Société de développement locale (SDL) Casa environnement dispose, depuis juillet 2019, de moyens techniques et humains pour le traitement de plus de 800 hectares de terrains nus, plus de 5000 km de boulevards et de rues contre les moustiques tout au long de l’année.

Les jardins publics, les plages et les places publiques ne sont pas en reste de ces opérations, rapporte Al Ahdath Al Maghribia dans son édition du mercredi 05 février. D’un  autre côté, il est également prévu de lutter contre l’invasion de la ville par les insectes.

Une campagne de démoustication devrait concerner 40 hectares de lacs et étangs de la ville. Il sera question aussi d’utiliser des poissons comme des anti-insecticides biologiques.

 

Lire aussi: Vidéo. Rabat: les habitants de l’ancienne médina inquiets face à la prolifération des rats

 

La SDL devrait également lutter contre les rongeurs au niveau des établissements publics. Selon la même source, les six derniers mois ont connu le traitement de 28.000 égouts contre les rats, la lutte contre les insectes au niveau de 4 lacs sur une superficie de 29 hectares ainsi que 281 opérations de lutte contre les insectes volants dans les espaces verts et les plages.

Les autorités ont également accompli plus de 564 opérations de traitement des établissements éducatifs publics, 377 dans les marchés municipaux sans oublier 295 opérations de lutte contre les serpents et les reptiles sur une superficie de15 hectares.

A noter que les habitants de Casablanca, en particulier, les riverains des points noirs de la prolifération des insectes (port, Yasmina parc, Les abattoirs des volailles de la villette etc.) souffrent chaque année de l’arrivée en masse de moustiques.