Casablanca: El Omari accusé de tourner le conseil communal en « agence immobilière »

490
Crédit: DR.

Plus de 27 dossiers fonciers relatifs à la vente, l’acquisition, l’échange et l’hypothèque d’une dizaine d’hectares dans les différents arrondissements de la Commune de Casablanca figurent sur l’ordre du jour de la cession du Conseil de la Commune de Casablanca du mercredi 5 février.

Le Conseil de la Commune de Casablanca va consacrer plus du tiers de son ordre du jour de la Session de février à la validation de transactions foncières qui comprend 70 points.

La session devra approuver  27 dossiers relatifs à la vente, l’acquisition, l’échange et l’hypothèque d’une dizaine d’hectares répartis sur les différents arrondissements de la métropole.

C’est ce qui a poussé des Conseillers communaux membres des différentes commissions  à accuser les dirigeants pjdistes de transformer le Conseil communal en une agence immobilière.

 

Lire aussi: Casablanca: le délégataire Alsa commande 500 bus chez Daimler

 

Du 5e point au 32e point de l’ordre du jour, les élus devront entendre les arguments du président du Conseil de la commune, Abdelaziz El Omari, concernant l’utilité d’avoir programmé tant de transactions foncières.

Ces transactions auraient pour objectifs de préparer l’exécution de projets, la facilitation de la procédure de certains d’autres et accélérer d’autres en réponse à l’insistance des présidents d’arrondissements ou des autorités territoriales qui se trouve dans l’obligation, selon la loi organique relative aux collectivités territoriales, de passer par l’examen des sessions du Conseil de la Commune, rapporte Assabah dans son édition du vendredi 31 janvier.

 

Lire aussi: Propreté: un arsenal dernier cri pour Casablanca

 

Dans ce sillage, il est attendu que le Conseil dirigé par le PJD approuve l’acquisition d’un lot de terrain de 13.527 mètres carrés relevant du domaine privé de l’Etat et sa mise à la disposition de l’arrondissement de Moulay Rachid afin de réaliser des installations sportives prévues dans le Plan d’aménagement.

Le conseil devra également approuvé un échange entre la Commune et les propriétaires des terrains concernés par l’opération d’élargissement du boulevard Al Qods à Ain Chock.

Entre autres dossiers fonciers, la Commune devrait approuver l’échange d’un terrain de 400 m2 appartenant à Barid Al-Maghrib situé sur le boulevard Al Joulane contre un autre terrain appartenant à la commune situé au croisement entre le boulevard Al Joualne et leboulevard Mohamed Ziane à Sidi Othmane.