Brahim Ghali convoqué par la justice espagnole

5386

Le chef du Front Polisario, Brahim Ghali, a été convoqué par la justice espagnole. Il ne pourra pas quitter «le territoire espagnol avant de comparaitre devant la justice».

Atteint du covid-19 et interné dans un hôpital en Espagne, Brahim Ghali vient d’être convoqué par la justice espagnole. Selon le média espagnol La Razon, il devra se présenter devant le tribunal central d’instruction numéro 5 de l’Audience nationale ce mercredi 5 mai.

Cependant, le chef du Polisario pourrait ne pas s’y rendre, «compte tenu de son état de santé», confirme la même source, notant qu’il est actuellement admis en soins intensifs. Au vu des procédures déjà ouvertes contre lui, Brahim Ghali ne pourra pas quitter le territoire espagnol sans comparaitre devant la justice, souligne la Razon.

 

Lire aussi: Le Maroc attend toujours « une réponse convaincante » de l’Espagne au sujet de l’accueil du « violeur » Brahim Ghali (Bourita)

 

Pour rappel, le Maroc attend toujours « une réponse satisfaisante et convaincante » de la part du gouvernement espagnol au sujet de sa décision d’autoriser au dénommé Brahim Ghali, poursuivi par la justice espagnole pour des crimes de génocide et de terrorisme, d’entrer à son territoire, a souligné dans une interview accordée à l’agence EFE, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

« Pourquoi les autorités espagnoles ont-elles estimé que le Maroc ne devait pas être informé ? Pourquoi ont-elles préféré coordonner avec les adversaires du Maroc ? Est-il normal que nous l’ayons appris par la presse ? », a insisté le ministre marocain, se demandant si l’Espagne « souhaite sacrifier sa relation bilatérale » à cause du cas du dénommé Brahim Ghali.