Bientôt des food-trucks à Casablanca

13379
Le food-truck "Food in Truck", basé à Bouskoura, lors d'une kermesse d'école, en juin 2018. Crédits photo: Food in Truck

Ce mercredi 19 février, les élus de la commune urbaine de Casablanca (CUC) votent les cahiers des charges de kiosques et camions-restaurants, à l’occasion de la 2e partie de la session de février du conseil de la ville. 

Les commerçants ne pourront pas cumuler plus de deux autorisations par personne, une autorisation étant valable pour 12 mois renouvelables chaque année, rapporte ce matin L’Économiste. Ils pourront s’installer aux abords des zones industrielles (ZI), universités, centres de formation, quartiers administratifs, jardins publics, plages, précise le quotidien.

Les propriétaires de ces food-trucks ont interdiction de vendre des plats à base de lait et ses dérivés, du couscous, des tajines, soupes et devront s’acquitter d’une redevance trimestrielle en fonction du métrage occupé au sol. Les véhicules doivent mesurer au maximum 7 mètres de long et 3 mètres de large, être équipés de GPS, afficher le menu et les tarifs, et respecter une distance d’au moins 1 km entre chaque véhicule.

Côté hygiène, les commerçants devront appliquer les normes en vigueur (source d’alimentation en eau et électricité, réfrigérateur, système de gestion des déchets, matériel en inox inoxydable…) et suivre des formations régulières. Des contrôles sanitaires seront également mis en place.

 

Lire aussi : 5ème édition de l’African Digital Summit, les 19 et 20 mars à Casablanca

 

Les kiosques seront quant à eux dédiés à la vente de livres, glaces, boissons, biscuits, friandises, fleurs, portables, paiement des factures, transfert d’argent, etc., poursuit L’Économiste. Construits en matériaux inflammables et inoxydables comme le verre ou l’aluminium, ces kiosques ne devront pas dépasser les 9m2, maintenir un espace d’au moins 1,5 mètre pour les piétons et une distance de 3 mètres par rapport aux constructions voisines.

Enfin, la commune décidera de leurs emplacements sur les boulevards et les places publiques (situés sur le périmètre urbain) et l’exploitation publicitaire des devantures sera soumise à une autorisation de la plateforme numérique « Rokhas.ma« .