Berkane: voici ce que comptaient faire les terroristes arrêtés

4096

Le Bureau central d’investigation judiciaires (BCIJ) a, encore une fois, sauvé le royaume d’un bain de sang. La cellule liée à Daech, démantelée jeudi dernier, envisageait de mener des opérations sanglantes dans plusieurs villes. Les détails.

Encore une fois, le royaume a évité le pire des scénarios après le démantèlement d’une cellule terroriste, jeudi dernier, à Berkane et Nador. Les cinq extrémistes arrêtés comptaient mener des attaques sanglantes, rapporte Assabah dans son édition du lundi 9 septembre.

Le journal explique que les mis en cause avaient l’intention d’attaquer la garde civile espagnole aux postes-frontières de Nador et Melila. Ces terroristes ne comptaient pas s’arrêter là. Ils envisageaient également de mener des attentats à Saidia, Tanger et Casablanca, ajoute Assabah.

«Les membres de cette cellule terroriste voulaient installer des refuges dans les grottes montagneuses dans les environs de Khénifra et Taza, afin de rester loin des radars», peut-on lire dans le quotidien arabophone.

 

Lire aussi: Berkane-Nador: démantèlement d'une cellule jihadiste composée de 5 extrémistes liés à Daech

 

Assabah précise, par ailleurs, que ces derniers attendaient la visite d’un officiel de Daech dans la perspective de s’entraîner et de fabriquer des charges explosives.

Rappelons que l’opération du BCIJ, qui s’inscrit dans le cadre des efforts visant à faire face aux menaces terroristes, a permis la saisie d’équipements électroniques et d’armes blanches. Les terroristes seront déférés devant la justice une fois achevée l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent.