Belgique: Kaoutar Fal accusée d'espionnage

12038

Les autorités belges ont procédé à l’arrestation de Kaoutar Fal, soupçonnée d’espionnage pour le compte du Maroc, indique le site officiel de la chaîne de télévision belge RTBF.
Selon le site, Kaoutar Fal aurait envoyé une lettre à l’agence d’information belge Belga, lui informant qu’elle a été arrêtée le 29 mai dernier à l’aéroport Charleroi à Bruxelles après avoir été accusée d’espionnage, rapporte le quotidien Akhbar Al Yaoum, du lundi 16 juillet.
Aujourd’hui, celle qui se présente comme patronne d’une agence d’évènementiel et journaliste risque d’être refoulée en raison de «ses activités d’ingérence et d’espionnage au profit de services marocains». Une raison pour laquelle les services de sécurité belges lui ont soutiré son visa Schengen lors de son arrestation. Fal se trouve actuellement en état détention dans le centre fermé 127 bis à Steenokkerzeel en Belgique.
Après un double appel fait pas sa défense, elle a repris sa liberté, puis a été arrêté pour enfin faire face à une procédure de refoulement. Ainsi, du fait de sa résidence illégale sur le territoire belge, la Marocaine est poursuivie pour « atteinte à la sécurité nationale ».
L’avocat de la femme, Julien Hardy, a déclaré jeudi à la VRT que la note de la Sûreté de l’État à la base de toutes les décisions était extrêmement superficielle et inexacte. Il a introduit un nouveau recours, tant auprès de la Chambre des mises en accusation que du Conseil du contentieux des étrangers (CCE). Me Hardy parle de privation illégale de liberté.
À noter que Kaoutar Fal figure sur la liste des victimes dans l’affaire Bouachrine.