Une Belge « apparemment » d’origine marocaine arrêté en Grèce pour extrémisme

La police grecque. ©DR

Une Belge de 22 ans accusée d’extrémisme a été arrêtée en Grèce en vertu d’un mandat d’arrêt d’Europol, ont indiqué samedi les  gardes-côtes et l’agence ANA. Elle serait d’origine marocaine.

« Une étrangère de 22 ans a été arrêtée en raison de liens présumés avec une activité terroriste », a déclaré à l’AFP une porte-parole des gardes-côtes. « Elle est détenue sur l’île de Corfou ».

Les autorités n’ont pas voulu identifier la nationalité de la suspecte mais l’agence nationale ANA a précisé qu’il s’agissait d’une Belge apparemment d’origine marocaine.

Aucune précision n’était immédiatement disponible sur la date d’émission du mandat d’arrêt ni sur son lien avec un événement particulier. « Nous ne savons pas à quelle affaire c’est lié », a dit la porte-parole des gardes-côtes.

La femme avait pris un ferry depuis l’Italie jusqu’au port grec d’Igoumenitsa, selon ANA. Elle a été arrêtée vendredi soir à Corfou après une alerte donnée par les autorités italiennes à leurs homologues grecques, selon l’agence.

 

Avec AFP