H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelle.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Le chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani, a annoncé que le projet de loi 10.16 élargissant les cas autorisés pour un avortement légal n’ pas été oublié par l’exécutif, mais qu’il est simplement encore discuté au Parlement. 
    Dans une lettre envoyée, il y a quelques semaines, par le chef du gouvernement au président de l’Association marocaine de lutte contre l’avortement clandestin, Chafik Chraibi, El Othmani précise que le projet de loi a été soumis au parlement à la date du 24 juin 2016 et qu’il fait toujours l’objet de discussions à la chambre des représentants.
    Le chef du gouvernement précise que ce projet de loi veut élargir les cas autorisés pour un avortement légal. Ainsi, l’avortement sera autorisé dans les cas où une grossesse provient d’un viol ou d’un inceste, si le fœtus présente des signes de malformations fœtales ou si la femme enceinte souffre de handicap mental. L’avortement sera également autorisé dans le cas où la grossesse mettrait en danger la vie ou la santé de la femme enceinte.
    Lire aussi: Tanger: regards croisés sur l’avortement entre religion, médecine et loi
    Dans cette lettre, El Othmani ajoute que de nombreuses études et discussions sur le sujet de l’avortement clandestin ont été faites suite aux directives du roi Mohammed VI, et ce afin d’étudier le phénomène et recueillir les différents avis de tous les concernés.
    Chafik Chraibi a, quant à lui, déclaré qu’un courrier serait adressé au ministre de la Justice pour lui demander d’extraire le projet de la loi 10.16 et de le traiter séparément vu l’urgence du sujet. D’après ce dernier, la loi 10.16 « consiste en l’amendement d’un certain nombre d’articles du code pénal et ceci risque de durer encore longtemps alors qu’ il ya urgence, car chaque jour tombent des victimes des conséquences des grossesses non désirées ».
    https://www.facebook.com/chafik.chraibi/posts/10215897686544085
     

    Share.

    Comments are closed.