Autoroutes: les fraudeurs de péages risquent désormais la prison

325

De nombreux usagers d’autoroutes qui ont fui aux péages sur les autoroutes du Maroc au cours des années 2017 et 2018, risquent d’être poursuivis en justice par la société ADM.

La prison ferme attend les fraudeurs des péages des autoroutes, rapporte Al Massae dans sa livraison du jeudi 25 avril 2019. D’après la même source, les personnes ayant fui les péages seront poursuivis par la société autoroutes du Maroc et risqueront la saisie de leurs biens et même la prison s’ils ne s’acquittent pas de leurs amendes. La circulaire du président du parquet aux procureurs du roi des différents tribunaux du royaume sur le sujet a accéléré le processus de poursuite des fraudeurs.

Selon Al Massae, la société autoroutes du Maroc (ADM) travaille d’arrache-pied pour comptabiliser le nombre d’usagers de l’autoroute qui n’ont pas payé le droit d’utilisation en fuyant les péages. Le quotidien assure que plusieurs automobilistes de la région Rabat-Salé ont reçu lors des deux derniers jours des amendes à payer. L’identité des fraudeurs a été possible grâce aux caméras fixées à la sortie des péages qui avaient saisi les visages des conducteurs ainsi que l’immatriculation de leur voiture.

 

Lire aussi: Diapo-Vidéo. Une voiture en feu sur l’autoroute Marrakech-Agadir

 

Les fraudeurs risquent de se retrouver devant le tribunal en cas de non-paiement des amendes, ce qui pourrait les exposer à de la prison ferme ou la saisie de leurs biens. Les services compétents ont  enregistré toutes les irrégularités commises par les usagers de l’autoroute aux péages pour ne pas s’acquitter du droit d’utilisation des autoroutes du royaume.