H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelle.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Le phénomène internet Allal Al Qadous, de son vrai nom, Mustapha Semlali, a été condamné par la justice marocaine jeudi 8 juillet à deux ans de prison ferme et 5.000 dirhams d’amende.

    Il était poursuivi pour «atteinte à l’institution monarchique» et «diffusion d’allégations de faits mensongers à dessein de porter préjudice à la vie privée de personnes, de les diffamer et porter atteinte à une institution constitutionnelle».

    En 2014, Mustapha Semlali était devenu un véritable héros populaire après avoir débouché une bouche d’égout obstruée par de fortes inondations, avenue Al Massira, à Rabat. Les réseaux sociaux s’étaient emparés du phénomène, sortant de l’anonymat cet employé de four public âgé de 53 ans aujourd’hui.

    Par la suite, il avait créé sa page YouTube « 3alal l9adoss » attirant plusieurs milliers de vues par vidéo. Des vidéos dans lesquelles il partage ses discours sur la virilité, ses exercices sportifs, et ses idées en général… L’une d’entre elles va le faire passer du rang de star à celui de la déchéance.

    Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, Allah Al Qadous accuse, sans apporter de preuves, le prince Moulay Rachid d’avoir accaparé la source d’eau « Ain Ifrane »» au Moyen Atlas. Suite à quoi il fut poursuivi pour «atteinte à l’institution monarchique» et «diffusion d’allégations de faits mensongers à dessein de porter préjudice à la vie privée de personnes, de les diffamer et porter atteinte à une institution constitutionnelle».

    Mercredi dernier, la justice marocaine a rendu son verdict sur cette affaire, Mustapha Semlali ayant été condamné à deux ans de prison ferme et 5.000 dirhams d’amende.

    Share.

    Comments are closed.