Arrestations de deux gradés de la Gendarmerie pour trafic de cocaïne

Saisie jeudi (28/03/13) à Casablanca, de près d’un quart de kg de cocaïne. (MAP/Ph. Zidi).

La police judiciaire de Rabat a déferré, mardi 19 novembre, devant le procureur du roi, un adjudant du service du Groupement d’escadrons d’honneur (GEH) et un sergent qui travaille dans l’Etat-major de la Région de la gendarmerie de Rabat pour possession et trafic de cocaïne, usurpation d’identité et échange de violences.

Le scandale s’est déclenché après que l’adjudant travaillant au sein du Groupement d’escadrons d’honneur (GEH) a agressé le sergent travaillant au sein de la Région avec des menottes et un couteau dans la rue du Mali du quartier Océan.

La victime a été évacuée, dans un premier temps, au  Centre Hospitalo-Universitaire Ibn Sina avant d’être transféré à l’hôpital militaire Mohammed V pour recevoir les soins nécessaires.

Pendant leur intervention, les services de police du cinquième arrondissement de Akkari ont saisi des cartes professionnelles de l’accusé y compris sa carte d’accès au palais royal.

 

Lire aussi: Changements dans l’air de la Direction de la sécurité des palais royaux (DSPR)

 

Pour sa part, le gendarme de la direction de la Région a indiqué, pendant l’interrogatoire approfondi auquel il a été soumis, qu’il a été poignardé par un autre gendarme qui a pris la fuite, rapporte Assabah dans son édition du jeudi 21 novembre.

Une source d’Assabah indique que les éléments de la police du cinquième arrondissement de police de Akkari sont intervenus rapidement après que la salle de pilotage et de coordination au district de police de Rabat a été alerté par des citoyens.

Ces éléments de police ont saisi 13 capsules de cocaïne qui pèsent 8g et des menottes noires qui ne sont pas répertoriées.

Les éléments de la police de Akkari ont pu, grâce à la coordination avec le GEH, arrêter le sergent auteur de l’agression dans une voiture de location où ils ont trouvé de la drogue et des cartes professionnelles.

 

Lire aussi: Arrestation à Marrakech d’un individu pour trafic de cocaine

 

L’accusé a, tout en avouant qu’il fait du trafic de cocaïne, accusé le gendarme de la Région de l’agresser également avec des menottes. Il a par la suite avoué qu’il travaille avec un dealer du quartier Chabanat contre 100 DH pour chaque gramme qu’il vend à 600 DH. Il a expliqué que le gendarme de la Région a usurpé de l’identité d’un policier en essayant de l’arrêter.

Le procureur du Roi de Rabat a poursuivi le sergent de l’unité spéciale GEH pour possession et trafic de cocaïne, ivresse sur la voie publique et violence et possession injustifiée de menottes tandis que le gendarme de la région a été poursuivi pour participation à la violence, consommation de drogues et usurpation d’une identité précisée par la loi.