Armement: l’achat d’un sous-marin n’est pas pour aujourd’hui

Des conditions draconiennes et des problèmes structurels éloignent le Maroc de l’achat, très médiatisé, d’un sous-marin russe.

Selon Al Massae le Maroc serait intéressé par l’acquisition d’un sous-marin allemand. L’acquisition d’un submersible russe d’occasion AMUR 1650 n’étant pas d’actualité, ajoutent nos confrères.

Le Forum des Forces armées royales (FARMAROC), spécialisé dans les questions militaires, explique sur sa page Facebook que cette option ne cadre pas avec la doctrine de défense navale du Maroc. Et d’ajouter que le Maroc envisageait l’acquisition d’un sous-marin allemand sauf que la priorité doit être donnée, présentement, au perfectionnement de la flotte défensive par l’acquisition de frégates, avant de passer à l’achat du submersible allemand U206, très onéreux à l’achat (5O millions d’euros) n’avait pas aboutie pour diverses raisons, notamment pour la vétusté du matériel en question, le coût exorbitant de sa remise à neuf et surtout le coté financement.

Lire aussi:Armement: le Maroc cherche des sous-marins pour sa nouvelle base atlantique

L’espoir s’avère encore plus improbable quand on sait que le concept proposé (un sous-marin AMUR 1650) ne peut pas voir le jour actuellement vu les problèmes que connait son système propulsif qui n’existe que sur le papier, conclut FARMAROC.

Dans une déclaration faite à Al Massae, Abderrahmane Makkaoui, expert militaire, suppose que le Maroc avait précédemment acquis des frégates anti sous-marins. L’achat de matériel russe n’étant pas à l’ordre du jour, d’autant plus que les russes exigent un contrat de maintenance. MAKKAOUI rappelle que les détails de tout contrat d’achat relève d’une commission spéciale d’experts locaux et qu’il s’agit au bout du compte d’un produit comme tout autre produit commercial.