Arabie Saoudite: l’ancien patron de la Samir accusé de corruption

2718

Mohamed Al Amoudi, l’ancien patron de la raffinerie de Mohammedia la Samir, figure parmi les ministres, princes et grandes personnalités saoudiennes arrêtés vendredi soir en Arabie Saoudite suite à leur implication dans des affaires de corruption.

 

Ces arrestations ont été décidées par un comité anticorruption, créé à cette occasion par un décret royal. Il est présidé par le fils du roi Salman, le prince héritier Mohammed Bin Salman (MBS).

L’homme d’affaires saoudien d’origine éthiopienne connu pour avoir été le principal actionnaire de la Samir, aujourd’hui en liquidation judiciaire est accusé de «fraude» et de «corruption».

Il a été interpelé au côté de pas moins de onze princes, quatre ministres en exercice et plus d’une trentaine d’anciens hauts responsables arrêtés dans la nuit du 4 au 5 novembre.

Voici par ailleurs la liste de noms révélée par Reuters:

– Prince Al-Walid ben Talal, PDG de Kingdom Holding

– Prince Miteb bin Abdullah, ministre de la garde nationale

– Prince Turki ben Abdullah, gouverneur de la province de Riyad

– Khalid al-Tuwaijri, ancien chef de la cour royale

– Adel Fakeih, ministre de l’Économie.

– Ibrahim al-Assaf, ancien ministre des Finances

– Abdullah al-Sultan, Commandant de la Saudi navy

– Bakr bin Laden, patron de Saudi Binladin Group

– Mohammed al-Tobaishi, ancien responsable du protocole

– Amr al-Dabbagh, ancien gouverneur de Saudi Arabian General Investment Authority

– Alwaleed al-Ibrahim, propriétaire du groupe de télévision MBC

– Khalid al-Mulheim, ancien directeur général de la Saudi Arabian Airlines

– Saoud al-Daweesh, ancien patron de Saudi Telecom

– Prince Turki ben Nasser, ancien patron de la Presidency of meteorology and environment

– Prince Fahad ben Abdullah bin Mohammed al-Saud, ancien député

– Saleh Kamel, businessman

– Mohammed al Amoudi, businessman