Après l’attentat de Londres, la DGSN renforce sa collaboration avec l’Europe

203

La DGSN travaille sur un nouveau mécanisme en collaboration avec les pays européens touchés par le terrorisme tels que la France, la Belgique, l’Allemagne et l’Angleterre.

Alors que la capitale anglaise est toujours sous le choc de l’attentat perpétré samedi dernier au « London Bridge », la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) s’active pour renforcer sa collaboration avec les pays européens.

Le quotidien arabophone Al Massae rapporte dans son édition du mercredi 7 juin que la DGSN travaille sur un nouveau mécanisme permettant une meilleure collaboration avec les pays étrangers visés par les actes terroristes.

Ce nouveau mécanisme consiste en l’élaboration et le partage d’un rapport quotidien d’informations concernant les mouvements et les activités des jihadistes. Ce mécanisme permettra à la police d’intervenir rapidement avant que les terroristes ne passent à l’action, précisent nos confrères arabophones.

Pour Al Massae, les services de renseignements marocains ont fait preuve à plusieurs reprises de leur savoir-faire. En 2015, ils avaient fourni des informations capitales à leurs homologues français pour débusquer les terroristes retranchés à Saint-Denis, dans la banlieue parisienne.