H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelles.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Des tactiques quasi militaires ont été employées par un groupe de 700 migrants qui n’ont pas réussi à pénétrer dans l’enclave de Melilla. Une approche relativement nouvelle qui a poussé au déclenchement d’une «alerte antiterroriste» à Melilla, qu’il faut tout de même prendre avec des pincettes nous explique une source au sein de la coalition gouvernementale. 

    La situation au niveau des frontières de Sebta et Melilla est particulièrement tendue. Une alerte antiterroriste a été déclenchée, révèle le média ibérique Ok Diario citant des sources au sein des forces de l’ordre.

    L’alerte a été donnée après la tentative d’entrée d’environ 700 personnes à Melilla le 1er octobre. «Du jamais vu», selon un porte-parole de la préfecture de Melilla. Non seulement par le nombre, mais aussi par l’approche «relativement nouvelle» employée par les migrants pour forcer la clôture.

    Des méthodes qui s’apparentent à des «tactiques militaires», révèle des sources policières à Ok Diario. Ce groupe était «très bien organisé, ils essayaient d’entrer à différents endroits du périmètre pour diviser les forces de sécurité qui essayaient de les empêcher», indiquait pour sa part le porte-parole de la préfecture

    Contactée par H24Info, une source au sein de la coalition gouvernementale nuance l’information et juge la publication hispanophone de «sensationnaliste». «Nous faisons toujours face à une pression migratoire, le problème est carrément structurel dans notre ville, comme d’ailleurs dans toutes les autres villes frontalières à travers le monde», nous explique-t-elle.

    De plus, «les risques terroristes ne proviennent pas uniquement de la frontière (…) mais peuvent poser problème au sein même de notre société», souligne notre source. «Puis tant que la coopération avec les autorités marocaines est effective, la situation demeure sous contrôle, ce que nous constatons depuis des semaines sur le terrain avec la mise en échec de plusieurs tentatives», conclut-elle.

     

    Lire aussi: 700 migrants subsahariens tentent d’entrer à Melilla, du jamais vu!

     

    En effet, la dernière tentative du 1er octobre a été déjouée par les forces espagnoles et marocaines. Un travail conjoint qui porte ses fruits selon les sources policières à Melilla. «Mais au moindre relâchement du côté marocain, la garde civile et la police espagnole risquent de se retrouver dans une situation d’extrême gravité», confient les mêmes sources.

    Une semaine plus tôt, le vendredi 24 septembre, un groupe de 400 personnes a tenté à son tour de forcer la clôture de Melilla. Ce groupe était lui aussi «très bien organisé» et a tenté «d’attaquer la clôture par différents points».

    «Malgré la violence, ponctuée par des jets de pierres et autres objets», les agents marocains et espagnols ont pu «freiner l’entrée des migrants», indiquait le porte-parole de la préfecture de Melilla, soulignant qu’aucun agent n’a été blessé au cours de cette opération.

     

    Share.

    Comments are closed.