Annahj Addimocrati réagit au « séisme politique » évoqué par Mohammed VI

3790
Crédit DR

Mettre fin au despotisme et à la corruption, abolir la dépendance international économique et l’économie de la rente, construire un Etat fédéral, voilà ce que veut dire un « séisme politique » pour le parti d’Annahj Addimocrati. 

Alors que l’ensemble des partis politiques font un silence radio après le récent discours royal à l’issu de la rentrée parlementaire, les marxistes-léninistes d’Annahj Addimocrati (voie démocratique) ont réagit au « séisme politique » prononcé par Mohammed VI lors de son discours devant les députés des deux chambres parlementaires.

Dans un communiqué du 15 octobre les camarades de Mustapha Brahma ont considéré qu’un « vrai séisme politique répondant aux aspirations politiques des Marocains doit débarrasser le pays du despotisme et la corruption » et détruire « les bases du système de dépendance capitaliste makhzanienne ».

Pour cela, Annahj réclame de couper avec ce qu’il qualifie de « dépendance impérialiste » et la politique d’endettement, et de « mettre fin à l’économie de la rente » et de « séparer pouvoir politique et fortune ».  Dans le volet politique, le parti d’extrême appelle à la mise en fin de « l’autoritarisme et la gouvernance individuelle et la démocratie de façade » en instaurant une nouvelle constitution et en allant vers « un système d’Etat fédéral qui respectent les particularités culturelles de chaque région », avec une sorte de « gestion autonome ».