H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelles.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Le ministre de l’Education nationale, Said Amzazi, a indiqué mardi à la Chambre des Conseillers que 52.000 élèves inscrits dans d’enseignement privé ont faits leurs inscriptions dans des établissements publics pour le compte de l’actuelle rentrée scolaire.

    Le ministre a assuré que son département est en train d’élaborer une étude de terrain pour expliquer les raisons qui ont poussé des familles à transférer leurs enfants du privé au public, indique le quotidien Al Akhbar dans son édition du jeudi 17 octobre.

    Le ministre qui répondait à une question orale du groupe istiqlalien à propos «des augmentations successives des frais d’inscription et de scolarité dans l’enseignement privé» a considéré que «l’école publique bénéficie aujourd’hui de plusieurs facteurs d’attractivité grâce à la Loi-cadre qui a créé une forte mobilisation afin de rétablir la confiance en l’école publique ».

     

    Lire aussi: Le Ministère de l'Education nationale dément le recours à des enseignants sénégalais

     

    Selon lui, la Loi-cadre qui a été adoptée par le Parlement et publiée sur le bulletin officiel  contient des dispositions qui visent à assurer la mise à niveau de l’enseignement privé. «Actuellement, on procède à l’actualisation du cadre juridique régissant le secteur privé, notamment, en ce qui concerne la fixation et la révision des frais de scolarité, d’inscription et d’assurances. Et ce, conformément à des normes qui seront déterminées par des textes de loi», a-t-il déclaré.

    Le ministre a assuré que la loi n° 00/06, régissant l’enseignement scolaire privé, ne stipule pas la possibilité de réglementer les prix par le ministère de tutelle.

    Share.

    Comments are closed.