H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelle.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Après que l’AFP ait dressé un portrait des plus élogieux de la séparatiste sahraouie Aminatou Haïdar, c’est au tour de la chaîne très pro-Erdogan, TRT, de suivre les pas de l’agence de presse française.

    Est-ce une coïncidence ? Une semaine à peine après que l’agence de presse française AFP ait dressé un portrait dithyrambique de la séparatiste Aminatou Haïdar dans une dépêche signée par la correspondante de l’agence à Genève, qui est allée jusqu’à qualifier la Sahraouie de «Ghandi du Sahara occidental», c’est autour de la chaîne publique turque, TRT, de dresser un portrait quasi-identique à celui de l’AFP.

    Dans une vidéo relayée sur la page Twitter de la chaine très pro-Erdogan, celle-ci reprend les même qualificatifs utilisées par l’AFP, en qualifiant à son tour Haïdar de «Gandhi du Sahara occidental». Il semble que la chaîne turque n’ait pas fourni beaucoup d’effort en préparant son sujet puisqu’elle utilise des images de la récente interview de Haïdar à l’AFP pour illustrer sa vidéo.
    Aussitôt publiée, la vidéo a largement été critiquée par les commentateurs marocains, dont certains en ont vu une réponse à la volonté du Maroc de rompre son accord de libre-échange avec la Turquie. D’autres commentateurs se sont amusés à relayer des vidéo pro-kurdes ou des messages de soutien au peuple arménien victime d’un génocide perpétré par les armées ottomanes au début de XXème siècle.

    Rappelons que s’agissant du respect des droits de l’Homme, la Turquie est loin de pouvoir donner des leçons. Le pays d’Erdogan est aujourd’hui qualifié d’ennemi de la liberté d’expression par l’ONG Reporters sans frontières. Le régime du très autoritaire président turc a également emprisonné, durant ces dernières années, plusieurs opposants politiques, journalistes et militants des droits humains.

    Share.

    Comments are closed.