Al Moubadara pour le Rif: les détenus du Hirak sont ouverts à tout « débat sérieux »

5109
RIF. Al Hoceima. Nasser Zafzafi, leader du "HIRAK" mouvement de prostation d'Al Hoceima. Mohamed Drissi K. pour J.A.

Les détenus du Hirak à Casablanca sont prêts pour tout « débat sérieux ». Mais conditionnent cela par leur libération et la réponse immédiate à leur dossier revendicatif.

Un communiqué parvenu à H24Info, le 4 septembre 2017 de l’initiative civile pour le Rif, indique que Mohamed Nachnach, président d‘Al Moubadara accompagné de Salah Eldouadie et de la la militante de la société civile Jamila Siouri est allé le 30 août dernier à la rencontre des détenus du Hirak incarcérés à Casablanca.

Durant cette rencontre de plus de trois heures, les détenus qui ont affiché « un bon état mental et physique », ont réitéré leur attachement à la « légitimité » du caractère revendicatif et contestataire du Hirak, un point qui fait « l’unanimité national », relève le communiqué de l’initiative civile.

Les détenus du Hirak ont insisté sur les conditions de débat qu’ils ont déjà exprimé auparavant: la libération « par étapes » des activistes emprisonnés et la diminution de la présence sécuritaire à Al Hoceima.

De son coté, Al Moubadara a appelé les autorités publiques concernées à répondre « aux revendications légitimes des habitants » du Rif, et à « libérer des détenus arrêtés à l’issue des manifestations pacifiques ».