Al-Hoceima: des politiques critiquent le communiqué de la majorité gouvernementale

125

Plusieurs femmes et hommes politique se sont insurgés contre le communiqué, publié le 14 mai par les leaders des partis de la majorité gouvernementale, relatif aux événements d’Al-Hoceima.

Amina Maelainine, vice-présidente (PJD) de la chambre des représentants

Dans un post publié le 15 mai sur sa page Facebook, la députée de Casablanca a déploré les tergiversations des leaders des partis de la majorité gouvernementales concernant les troubles à Al-Hoceima. Maelainine a également appelé à convoquer le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit au Parlement pour y exposer les données qu’il a livrées aux leaders de la majorité gouvernementale lors de la réunion du dimanche. Enfin, la dirigeante Pjdiste a estimé que les déclarations faites à l’issue de la réunion ne pouvaient que mettre de l’huile sur le feu de la contestation à Al-Hoceima.

لابد من استدعاء وزير الداخلية للبرلمان حتى يقدم المعطيات التي صرح ممثلو الأغلبية الحكومية أنهم استمعوا اليها فبنوا على…

Publiée par Maelainine Amina sur Lundi 15 mai 2017

Adil Benhamza, porte-parole du parti de l’Istiqlal

Le porte-parole du parti de Hamid Chabat a lui aussi, dans un poste publié le 15 mai sur sa page Facebook, déploré le fait que le ministre de l’Intérieur n’ait pas invité les partis de l’opposition à la réunion de dimanche. Benhamza a estimé que la présence de Laftit à cette réunion était une atteinte à l’institution du chef du gouvernement, ajoutant qu’un tel exposé (celui de Laftit) aurait du être présenté en Conseil du gouvernement.

إجتماع أحزاب الأغلبية بوزير الداخلية بخصوص الحراك في الريف، يستدعي عدة ملاحظات..منها:- أحزاب الأغلبية ووزير الداخلية…

Publiée par Adil Benhamza sur Lundi 15 mai 2017

Mehdi Mezouari, dirigeant de l’USFP

« Il n’y a pas d’alternative à la démocratie si nous souhaitons construire un Maroc fort et solidaire », a écrit l’ancien député de l’USFP sur sa page Facebook. L’élu communal a ainsi réagi aux déclarations des différents chefs de partis de la majorité gouvernementale à l’issue de la réunion de dimanche. « Nous n’avons pas besoin de nouvelles blessures, de nouvelles douleurs, et de l’injustice systématique alors que nous n’avons pas encore tourné la page douloureuse du passé », a-t-il regretté tout en ajoutant, dépité: nous «avons arrêté de construire la route, et nous nous sommes spécialisés dans la construction de l’absurde».

لا بديل عن الديمقراطية في بناء مغرب قوي و متضامن … هي المدخل و السبيل… هي الضامن لتوزيع عادل للسلطة و للثروة … لا…

Publiée par Mehdi Mezouari sur Lundi 15 mai 2017

Mohamed Ziane, président du Parti marocain libéral (PML)

Le tonitruant patron du Parti au Lion a tiré à boulets rouges contre les chefs des partis de la majorité gouvernementale. Dans une vidéo rendue publique le lundi 16 mai, Mohamed Ziane, lui-même originaire du Rif, n’a pas apprécié que les leaders de la majorité mettent en garde les manifestations d’Al-Hoceima contre « toute ingérence étrangère ». « Il ne faut pas rigoler avec Al-Hoceima », a prévenu l’ancien ministre des Droits de l’Homme.

Publiée par Isaac Charia sur Lundi 15 mai 2017