Al-Hoceima: les députés du PJD prennent leurs distances avec El Othmani

105

Les déclarations de Saad Dine El Othmani à propos des événements d’Al-Hoceima continuent de faire jaser jusque dans son propre camp.

Quelques jours après les déclarations de Saad Dine El Othmani et des chefs des partis de la majorité gouvernementale à propos des événements d’Al-Hoceima, qui mettaient en garde les manifestants contre « toute ingérence étrangère », politiques et acteurs de la société civile ne décolèrent toujours pas et continuent de critiquer le communiqué publié à l’issue de la réunion du 14 mai. La grogne gagne même le propre camp du chef du gouvernement. Le groupe parlementaire du PJD à la Chambre des représentants, réuni ce mardi 16 mai au Parlement, a décidé de convoquer le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Leftit pour entendre son exposé sur la situation à Al-Hoceima. « Le groupe parlementaire du PJD a soumis une demande pour que soit tenue une réunion de la commission de l’Intérieur […] dans le but d’écouter les éclaircissements du ministre de l’Intérieur », peut-on lire sur un communiqué relayé par le site du parti majoritaire.

Une demande qui est intervenue quelques heures avant la séance des questions orales à la chambre des conseillers, et au cours de laquelle un député du PJD s’est particulièrement distingué. Elu d’Al-Hoceima, Nabil Andaloussi a vertement critiqué les déclarations des chefs des partis de la majorité gouvernementale. « L’approche sécuritaire ne réglera pas le problème. Elle ne fera que l’amplifier. Elle ne fera qu’approfondir les problématiques sociales à cause desquelles les citoyens sont sortis manifester pour réclamer de meilleures conditions de vie », a-t-il asséné. « La situation à Al-Hoceima nécessite que l’on ait de vrais hommes d’Etat, pas des serviteurs du pouvoir », a encore déploré le secrétaire provincial du PJD à Al-Hoceima, avant de mettre en garde le gouvernement: « les Rifains n’accepteront jamais que l’on égratigne leur dignité ».

ممثل الحسيمة في البرلمان يثور على سياسة حزبه (العدالة و التنمية) و يصب غضبه حول قضية #الحسيمة تحياتي ? رغم السياسة بقي الدم الريفي حي فيك

Publiée par Rif OriGinal sur Mardi 16 mai 2017

Une autre preuve du décalage qui s’est opéré entre Saad Dine El Othmani et son propre parti: la récente sortie du vice-secrétaire général du PJD Slimane El Omrani. Selon ce dernier, « El Othmani ne représentait pas le PJD à la réunion des leaders de la majorité qui a eu lieu le dimanche 14 mai. Il était présent en tant que chef du gouvernement ». El Omrani qui, selon la hiérarchie du PJD, est le numéro 2 du parti, a estimé qu’en tant que vice-secrétaire général du parti de la lampe, lui seul pouvait «représenter son parti lors de cette réunion, mais qu[il] n’a pas pu y prendre part car [il] ne se trouvait pas, ce dimanche, dans la capitale».