Aït Taleb: « Le Maroc a prévu une quantité suffisante de tests de dépistage »

Le ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb. Photo DR.

Dans une interview accordée au quotidien L’Economiste, le ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb, a assuré que la « situation épidémiologique » au Maroc est « contrôlée ». 

Dans une interview accordée à nos confrères de L’Economiste, le ministre de la Santé a assuré que « le Maroc connait une situation épidémiologique contrôlée », au regard « de l’anticipation du recours aux mesures drastiques en termes de fermeture des frontières marocaines, distanciation sociale, confinement, médication, mesures de protection et d’hygiène et surtout le niveau de conscience et forte adhésion de la population marocaine ».

Dans ce sens, il a également annoncé que le Maroc a prévu une « quantité suffisante » de tests de dépistage (antigéniques et sérologiques). « S’agissant du planning de livraison, pour vous rassurer, une quantité existe déjà et l’autre est en cours d’acheminement », a-t-il précisé, mentionnant « une autonomie de quatre mois ». « Cette capacité sera revue à la hausse au fur et à mesure de la réception des différentes commandes déjà effectuées par le royaume ».

Concernant l’évolution des premiers patients traités par chloroquine, Aït Taleb a indiqué que « les résultats sont très encourageants », « surtout lorsque le traitement est démarré en début de maladie ». Pour rappel, le protocole de la bithérapie (chloroquine et azithromycine) a été validé par le comité national scientifique et technique. Il permet de « réduire la charge virale dès le 5-6e jour ».

 

Lire aussi : Masques jetés dans la rue: l’appel au civisme d’un agent de propreté

 

D’autre part, le ministre a affirmé que « l’ensemble des hôpitaux publics fonctionnent actuellement de façon normale » et que « l’ensemble des régions ont été suffisamment dotées en équipements de protection individuelle et en solution hydroalcoolique ». En cas de diagnostic positif parmi le personnel soignant, « des mesures préventives d’usage » sont mises en place (interruption provisoire de l’activité pour 24h maximum).

La prise en charge des patients en général se structure en deux circuits, a expliqué Aït Taleb: un premier « bien individualisé depuis l’entrée de la structure hospitalière pour les patients suspects covid-19 »; et un second « dédié aux patients souffrant des autres pathologies habituelles et dont la prise en charge est assurée de façon normale ».

Enfin, le ministre a déclaré que « la période de déconfinement reste tributaire de la situation épidémiologique du Maroc » et que « le risque de récurrence est plausible ». Cela dépendra de « l’indice de reproduction du virus ‘R0’ qui doit descendre en deçà de 1 pour conclure que le risque de contagion d’une personne à une autre est pratiquement très atténué ».