Aid Al Adha: les premières mesures pour éviter la putréfaction des viandes

1421

Le ministère de l’Agriculture, l’Ordre national des pharmaciens et l’Office national de la sécurité alimentaire se sont réunis pour mettre en place les mesures de contrôle de distribution et de commercialisation des médicaments vétérinaires à l’occasion de l’aide al Adha. Des mesures censées garantir la sécurité sanitaire du cheptel destiné au sacrifice.

Lors de cette réunion présidée par le ministre de l’Agriculture Aziz Akhannouch, plusieurs dispositifs ont été mis en place pour encadrer la commercialisation des médicaments vétérinaires. Désormais la délivrance des produits énergisants et des contraceptifs féminins sera suivie et contrôlée et dorénavant aucune délivrance de médicament ne se fera sans la présence d’ordonnance vétérinaire.

Selon le quotidien Al Massae, l’ordre des pharmaciens a donné des ordres sévères à l’ensemble des établissements pharmaceutiques pour aviser les autorités concernées de toute demande anormale de l’un des médicaments précités.

Cette polémique a resurgi sur la toile à l’issue de l’abattage de plusieurs moutons, dont les carcasses ont été découvertes dans un état de putréfaction très avancée le lendemain de l’Aid. Cette constatation scandaleuse a réouvert le débat portant sur l’alimentation du bétail.