Agression au Lycée Lyautey: l’établissement met les choses au clair

Crédit: DR

Le Lycée Lyautey a émis un communiqué dans lequel il livre la version exacte des faits qui se sont déroulés récemment dans ses locaux.

Il y a une douzaine de jours, le Lycée Lyautey s'est retrouvé sous le feu des projecteurs après qu'une agression a eu lieu dans ses locaux. L’affaire a été largement traitée par la presse, mais également sur les réseaux sociaux. Et sur ce dernier canal, en particulier, chacun y est allé de sa version. Au point où il était devenu difficile de distinguer le vrai du faux. En effet, certains internautes parlaient de "tentative d'enlèvement", tandis que d'autres évoquaient une agression à l'arme blanche. Alors, qu'en est-il réellement?

Le Lycée Lyautey clarifie les choses une bonne fois pour toutes dans un communiqué parvenu à la rédaction de H24Info. Tout a commencé vers 8h07 lorsque deux jeunes filles fréquentant l'établissement se sont dirigées vers l’entrée «lycée» Beaulieu. L’une d’elle s’est fait accoster par deux jeunes hommes. Elle a alors alerté son amie, qui a ensuite appelé un agent de sécurité de l’établissement. Ce dernier est intervenu pour calmer les deux individus, qui ne voulaient rien entendre: «Si je veux leur parler, je fais ce dont j’ai envie, si je veux la toucher, je la touche», s’excitait l’un d’eux.

«Nous nous sommes mises dans un coin de la porte, nous avons essayé de voir ce qui se passait, et nous avons entendu des bruits de verre», relate l’une des deux élèves. C'est à ce moment qu'elles ont remarqué une voiture noire, et un troisième individu à l’intérieur. Un autre vigile qui n’est pas employé par le Lycée Lyautey est également intervenu dans l'altercation.

De son côté, l'autre élève a confirmé que le premier vigile a empêché les jeunes de l’attraper et qu'elle et son amie étaient dans le coin de la porte lorsque l’altercation a éclaté. Elles sont ensuite entrées dans l'établissement.

Par ailleurs, un troisième vigile, qui était posté à l'entrée "collège", ajoute: «J’ai entendu que l’on s’en prenait à [mon collègue]; un jeune le tenait par la cravate et un autre disait à son camarade d’arrêter. Les gens dans la rue essayaient aussi de calmer tout le monde et de faire rentrer les jeunes gens dans la voiture». Le jeune homme ivre et excité a été finalement poussé dans la voiture.

Pour en revenir à la thèse de la tentative d'enlèvement, elle n'a pas lieu d'être, à en croire l'une des deux filles: "Les jeunes gens ne nous ont pas poussées vers la voiture". A-t-elle précisé. L'affaire ne relèverait donc que d'une simple altercation entre des jeunes gens ivres et les agents de sécurité.