Agadir, voie express, Grand Maghreb… Ce qu’il faut retenir du discours du roi

2576

Le roi Mohammed VI a adressé, ce mercredi 26 novembre, un discours à la nation à l’occasion du 44e anniversaire de la Marche verte. Voici les points importants à retenir de cette allocution:

Liaison ferroviaire Marrakech-Agadir

Le roi Mohammed VI a appelé à engager une réflexion sérieuse sur l’établissement d’une liaison ferroviaire entre Marrakech et Agadir, en envisageant la perspective d’une extension ultérieure au reste des Provinces du sud.

«Un projet qui constituera un levier essentiel pour la création de nombreux emplois, non seulement dans la région de Souss, mais aussi dans toutes les zones avoisinantes», a souligné le souverain.

Voie express Agadir-Dakhla

Par la même occasion le roi Mohammed VI a également préconisé le développement du réseau autoroutier afin de permettre plus de complémentarité entre les régions. «Nous préconisons aussi le développement du réseau routier que nous renforçons d’ores et déjà par la mise en place de la voie express Agadir-Dakhla», a affirmé le Souverain.

Cette autoroute, poursuit le roi, «contribuera non seulement au désenclavement de l’ensemble de la région, mais surtout à son développement et à son essor économique, en dynamisant notamment le transport des personnes et des marchandises et en apportant un soutien aux secteurs économiques en général, aux activités d’export et au tourisme en particulier».

Faire du Souss une plaque tournante de l’économie marocaine

Le souverain a souligné que la région de Souss-Massa doit, en effet «devenir un pôle économique reliant les parties septentrionale et méridionale du Maroc, en opérant la jonction entre Tanger au Nord et Oujda à l’Est d’une part, et Nos provinces sahariennes d’autre part ».

Il a, dans cette veine, relevé que «cette orientation s’inscrit dans le cadre de la régionalisation avancée, pensée dans l’esprit d’une répartition équitable des richesses entre les régions du Royaume».

Pour plus d’harmonie entre les régions

«Le Maroc que Nous appelons de nos vœux doit être édifié dans un esprit d’harmonie et de complémentarité entre ses régions », a souhaité le souverain, notant, par ailleurs, que chacune de ces régions «doit pouvoir bénéficier équitablement des infrastructures et des grands projets, nécessairement profitables à l’ensemble du pays ».

Pour lui, le développement régional «doit être fondé sur la coopération entre les régions et sur leur complémentarité» et que chacune d’elles «doit, selon ses potentialités et ses spécificités, disposer d’une grande zone dédiée aux activités économiques».

Le Maghreb comme priorité

Comme à son habitude, le roi Mohammed VI a une nouvelle fois réitéré la position du Maroc favorable à la construction du Grand Maghreb. «Notre souci d’assurer un développement équilibré et équitable, profitant à toutes les régions du Royaume n’a d’égal que Notre engagement à établir des relations saines et solides avec les Etats maghrébins frères».

Pour le roi, la situation actuelle dans la région et dans l’espace méditerranéen avec ses opportunités et les enjeux dont elle recèle incite à entreprendre une action constructive pour, entre autres,  répondre aux exigences de la jeunesse maghrébine et pour donner de l’assurance au secteur des affaires.

Le Sahara, le portail du Maroc vers l’Afrique

Après avoir souligné l’impact positif de ses nombreuses visites en Afrique sur les relations du Royaume avec le continent, le monarque a souligné que le Sahara marocain constitue le portail du Maroc vers l’Afrique subsaharienne. Il a, dans ce cadre, réaffirmé l’ambition du Royaume d’accroître le niveau des échanges commerciaux, ainsi que le volume des investissements marocains à l’échelle du Continent.

«Il s’agit, in fine, d’amorcer une étape nouvelle, sur la base d’intérêts mutuellement bénéfiques», a soutenu le Souverain, expliquant que pour atteindre ces objectifs, le Maroc devra honorer ses engagements et continuer à consolider sa présence en Afrique.