African Lion 2021: voici la vraie raison de l’absence de l’Espagne aux manœuvres militaires

2396

Les plus grosses manœuvres militaires conjointes en Afrique, African Lion 21, auront lieu au Maroc sans la participation de l’Espagne. Si le voisin ibérique a annoncé ne pas participer pour cause de ressources budgétaires, la vraie raison est tout autre. Explications.

Des sources officieuses du Commandement des États-Unis pour l’Afrique (Africom) ont révélé les raisons pour lesquelles l’Espagne ne participera pas aux manœuvres 2021 de Africa Lion, écrit Assabah dans son édition du jour. Contrairement à ce qui a été annoncé par Madrid, c’est plutôt l’organisateur américain qui n’a pas invité à la base l’Espagne à ces exercices, en raison de l’escalade sans précédent avec le Maroc suite à l’accueil du chef du polisario, Brahim Ghali, sur le territoire espagnol pour des soins médicaux.

Cette nouvelle raison s’oppose aux déclarations officielles de l’Espagne. Prétextant d’abord des restrictions budgétaires, d’autres informations fuitées hier dans la presse espagnole (notamment dans El Pais) précisent que le royaume ibérique a choisi de ne pas participer à l’édition 2021 de African Lion (qui se tiendront dans les provinces marocaines du Sud) afin d’éviter que sa présence ne soit interprétée comme une bénédiction par Madrid de « l’annexion du Sahara » par le Maroc.

Le site Maghreb Intelligence confirme également selon des sources fiables que c’est bien le Maroc, organisateur avec les États-Unis de ces manœuvres, qui a opposé une fin de non-recevoir à l’Espagne. En effet, le Maroc ne souhaite pas faire entendre que les relations diplomatiques reprennent normalement avec l’Espagne tant que l’affaire de Brahim Ghali n’est pas résolue.

 

Lire aussi : Espagne: les mesures prises contre Brahim Ghali par l’Audience nationale

 

Les manœuvres d’Africa Lion 2021 auront lieu du 7 au 18 juin au Maroc, en Tunisie et au Sénégal. Au Maroc, elles se dérouleront pour la première fois dans les secteurs de Tan-Tan, Dakhla et Mahbès, en plein cœur du Sahara. L’édition de cette année connaît également la participation notamment du Ghana, de la Grande-Bretagne, du Canada, de l’Italie, des Pays-Bas et du Brésil. Cette édition est considérée comme le plus grand exercice militaire conjoint organisé en Afrique auquel 8.000 soldats prendront part.

Pour rappel, les États-Unis ont reconnu la souveraineté du Sahara marocain sous l’administration Trump en décembre dernier. Pour la première fois, les deux pays organisent conjointement l’exercice militaire African Lion au Sahara marocain, preuve supplémentaire du soutien américain pour la souveraineté du Maroc sur ses provinces du Sud sous l’administration Biden.

Dans ce sens, le général Andrew Rohling, commandant adjoint de l’armée américaine en Europe et en Afrique, a révélé que l’exercice militaire « African Lion 21 » représenterait «une excellente occasion de renforcer l’une des relations stratégiques les plus anciennes des États-Unis, à savoir le Maroc».