H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelles.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Une pétition a été lancée pour dénoncer le refus du Service de coopération et de service culturel d’affecter des élèves français dans des établissements relevant de l’agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE). 

    C’est une nouvelle polémique qui vient secouer la mission française. Pour la rentrée scolaire 2017-2018, des parents d’élèves ont eu la mauvaise de voir qu’une soixantaine d’élèves ont été affectés dans des établissements de l’Office scolaire universitaire et international (OSUI) et non dans un établissement géré par l’AEFE. Ces affectations vont priver leurs enfants du « droit d’intégrer un système éducatif français subventionné par la France », peut-on lire sur la pétition.

    C’est la première fois que des élèves français sont orientés vers l’OSUI, réseau privé connu pour ses tarifs exorbitants (110.000 dirhams entre droits d’entrée et frais annuels de scolarité contre 49.500 dirhams pour les établissements relevant de l’AEFE). « Certains élèves de 4 ou 6 ans font parfois jusqu’à quatre heures de trajets pour rejoindre leur école », nous explique Leila Chergui, maman et membre du collectif des parents français en colère contre le SCAC, qui estime que les écoles affiliées à l’OSUI sont souvent situées dans des zones éloignées.

    Le SCAC pointé du doigt
    Les problèmes concernant les affections dans les établissements de l’enseignement français ne sont pas nouveaux. « Depuis plusieurs années, les méthodes d’affectations du SCAC rappelons-le, restent opaques, douteuses et irrationnelles », peut-on lire dans la pétition.

    Au-delà de l’opacité des critères d’attribution à des établissements scolaires, le collectif évoque le mutisme du SCAC qui ne veut toujours pas se prononcer par rapport à la situation, mais aussi les frais de scolarité qui sont très conséquents.

    Emmanuel Macron interpellé 
    Le collectif a lancé mardi dernier une pétition qui a été signée 434 fois. L’objectif étant d’atteindre les 500 signatures afin de s’adresser au président de la République française et au ministre des Affaires étrangères, et ainsi moraliser la vie publique et accorder l’égalité dans l’enseignement à tous ces enfants, qu’ils soient établis en France ou à l’étranger.

    Les membres du collectif se sont également adressés à M’jid El Guerrab, candidat de la 9e circonscription des Français de l’étranger aux législatives françaises. Contactés, le service presse de l’ambassade et le SCAC n’ont pas répondu à nos sollicitations.

     

     

    Share.

    Comments are closed.