Affaire Mâati Monjib: l'Intérieur donne sa version des faits

à 9:15

Selon le ministère de l'Intérieur, le journaliste et historien Mâati Monjib "n'est pas interdit de voyage" et "n'a pas fait l'objet de menaces de morts". Explications.

"De retour de France, où j'ai donné une conférence, je me suis fait interpeller par la police des frontières au Maroc. Un agent m'a dit que j'étais recherché pour avoir attenté à la sécurité de l'Etat, je n'ai pas été arrêté mais on m'a fait comprendre que j'étais poursuivi", a affirmé Mâati Monjib sur France24. Certains journaux ont même indiqué que le journaliste aurait été victime de nombreuses "tentatives d'intimidation" et même de "menaces de mort".
 
Le  ministère de l'Intérieur a donné sa version des choses samedi, dans un communiqué: "les déclarations rapportées par certains organes de presse et attribuées à Maati Mounjib, dans lesquelles il prétend être interdit de voyage par les autorités sécuritaires et qu'il aurait fait l'objet de harcèlement et de menace de mort, sont dénuées de tout fondement".