H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelle.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    La Cour d’appel de Rabat a rendu son verdict dans l’affaire du meurtre et du viol de Hanane. Sans surprises, la justice a décidé de punir sévèrement les coupables. Les détails. 

    Nouveaux rebondissements dans l’affaire du meurtre et du viol de Hanane. La cour d’appel de Rabat a condamné le violeur de la jeune femme à la peine de mort. C’est ce que rapporte Al Massae dans son édition du mercredi 12 février 2020.

    Et d’ajouter que l’auteur principal a été inculpé de plusieurs chefs d’accusation, notamment d’homicide intentionnel, de torture, de séquestration, violence, ou encore consommation de drogues.

    Un deuxième accusé dans cette affaire a écopé de 20 ans de prison, tandis que huit autres mis en cause ont été condamnés à cinq ans de prison chacun.

    Le journal n’a pas manqué de rappeler également qu’un suspect, qui était poursuivi en liberté provisoire, a été déclaré non coupable. « L’équipe de la défense, la famille de la victime, et certains militants des droits de femmes peuvent pousser un ouf de soulagement puisqu’ils s’attendait à des peines sévères y compris la peine de mort pour l’auteur principal de ce crime », précise le quotidien arabophone.

     

    Violée avec une bouteille

     

    Al Massae a également rappelé que l’affaire de Hanane a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux l’été dernier.

    Originaire de Rabat, la femme de 34 ans a été violée et torturée à mort. Un terrible incident qui est devenu viral suite à la publication d’une vidéo documentant cet acte abominable.

    Les clichés montrent le meurtrier en train de violer la défunte avec une bouteille. Après avoir commis l’irréparable, le coupable a jeté sa victime, gravement blessée, dans la rue.

    Cette dernière a succombé à ses blessures peu de temps après son viol. L’affaire a provoqué la colère de plusieurs dizaines de militants des droits de l’Homme, qui n’ont pas baissé les bras pour que justice soit faite.

    Share.

    Comments are closed.