Affaire Hamzamonbb: la styliste Aicha Ayach fait l’objet d’un mandat d’arrêt international

Crédit: DR.

Soupçonnée d’être la tête pensante derrière les comptes Instagram et Snapchat Hamzamonbb, la styliste Aicha Ayach fait l’objet d’un mandat d’arrêt international.

Soupçonnée d’être la ou l’une des commanditaires des sales besognes accomplies via les comptes Instagram et Snapchat  Hamzamonbb contre des célébrités du monde l’art et de la chanson, la styliste Aicha Ayach qui se trouverait aux Emirats arabes unis fait l’objet d’un mandat d’arrêt international émis par le Maroc, indique le360 ce lundi 13 janvier.

Se référant à des sources proches du dossier, nos confrères rappellent que le Maroc est lié depuis 2006, par un accord de coopération judiciaire avec les Emirats qui porte, entre autres, sur l’extradition des criminels en précisant que les autorités sont à la recherche du complice et bras droit de Aicha Ayach. L’individu se trouve à l’étranger, et ses identités et nationalités exactes ne sont pas encore connues.

A noter que le lien entre Aicha Ayach et Dounia Batma est établi, étant donné qu’elles se connaissent et qu’elles ont partagé leurs photos sur Instagram.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

If u see me less i’m doing more 😘 Makeup by the beautiful @makeupartist_halom By my friend @ali.alkurdi.photography

Une publication partagée par Aicha Ayach (@aichaayach) le

A noter que le procès devrait être lancé dans les jours à venir au tribunal de première instance de Marrakech.  Dans le cadre de cette affaire aux ramifications multiples et internationales, plusieurs personnes devraient comparaître devant le juge dudit tribunal. Il s’agit, notamment, d’un policier poursuivi en état d’arrestation dont l’audience a été fixée au 16 janvier, suivi une semaine après plus exactement le 23 janvier par le procès de la YouTubeuse Soukaina Glamour et du correspondant de presse Simo Dahir et d’un patron d’une agence de location de voitures.

A partir du 8 février, sauf changements de dernière minute, viendra le tour des sœurs Batma poursuivies en état de liberté provisoire après avoir versé des cautions respectives de 500.000 et 300.000 dirhams.