H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelle.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Depuis quelques semaines, le prix des carburants subit une variation à la hausse. Le regain de tension au Moyen-Orient a provoqué une montée plus rapide que prévue des prix du pétrole qui s’est répercutée sur le Maroc. Adil Ziyadi, président du Groupement des pétroliers du Maroc (GPM), nous explique les contours de ces nouvelles augmentations.
    Comment expliquer cette nouvelle flambée des prix du carburant?
    La hausse du prix des carburants est réelle et trouve son origine dans la conjoncture géopolitique. Après l’effondrement du prix du baril qui s’était arrêté à 30 dollars en 2016, le prix est passé à 86 dollars aujourd’hui. Les sanctions américaines contre l’Iran qui produit près de 3 millions de barils quotidiennement, conjuguées à la baisse du prix de l’or, ont accéléré la flambée du prix du pétrole.
    Dans quelle fourchette va se situer cette augmentation?
    Le prix à la pompe subit des fluctuations régulières et on peut avancer que le prix change presque tous les 15 jours. Actuellement, la hausse moyenne est estimée à 20 centimes pour les différents types de carburants, mais certaines sociétés dépassent cette moyenne en raison de leurs coûts et marges liée à la logistique, marketing, stockage, gestion des stations de services… Aujourd’hui, le prix en Europe est de 1,7 euro le litre de gasoil. Aucun pays n’échappe à ces fluctuations du marché.
     Peut-on s’attendre à d’autres augmentations lors des prochaines semaines?
    Le Maroc n’étant pas un pays producteur de pétrole, cela fait que le pays achète sur la base des cotations internationales quotidiennes. Chaque jour le prix change en fonction de l’index Platts ( Petrolium argus) qui fixe le cours du pétrole. Mais nous n’avons aucune visibilité sur la tendance à venir. Les prix peuvent baisser rapidement si les tensions politiques s’estompent au Moyen-Orient, comme on pourra assister a une flambée des prix si les tensions persistent.

    Adil Ziadi, président du GPM.

     

    Share.

    Comments are closed.