Accusé de harcèlement sexuel, Moncef Slaoui dans la tourmente

15315
DR.

Moncef Slaoui a été écarté du Conseil d’administration de la société GSK et de sa filiale, Galvani Bioelectronics, suite à une plainte pour harcèlement sexuel. 

L’éminent scientifique marocain et ex-conseiller en chef de l’opération Warp speed, Moncef Slaoui, vient d’être sèchement démis de ses fonctions au sein du Conseil d’administration du géant de l’industrie pharmaceutique GlaxoSmithKline et écarté de la présidence de sa filiale, Galvani Bioelectronics, a annoncé GSK dans un communiqué de presse rendu public ce mercredi.

La décision de GSK intervient suite à une plainte pour harcèlement sexuel déposé à son encontre par un employé de la firme. Les événements se seraient quant à eux déroulés il y a plusieurs années lorsque le scientifique travaillait pour le géant pharmaceutique britannique.

 

Lire aussi: Ce que pense Moncef Slaoui de la polémique sur le vaccin d’AstraZeneca

 

« Les comportements du Dr Slaoui sont tout à fait inacceptables. Ils représentent un abus de sa position de leader, violent les politiques de l’entreprise et sont contraires aux valeurs fortes qui définissent la culture de GSK », a écrit le groupe dans son communiqué, tout en précisant que le contrat de Slaoui a été résilié avec effet immédiat.

GSK, qui a également diligenté une enquête interne pour faire la lumière sur ces allégations, affirme que « L’enquête sur la conduite du Dr Slaoui a confirmé les allégations de la plaignante, et se poursuit ».