A Tétouan, un café exclusivement réservé aux femmes

Crédit: DR.

Un café exclusivement réservé aux femmes, nommé « Flower Café – pour elle » a ouvert ses portes le 18 décembre dernier, au centre de Tétouan, sur l’avenue Allal Al Fassi.

Comme son nom l’indique, le café-restaurant présente une décoration très fleurie et « girly », déclinée dans une palette de tons rose. Avec ses murs de roses et de cœurs, ses fauteuils en velours ou en balançoires, et ses tasses de cafés à la mousse de lait personnalisable à souhait, le nouvel espace devient très instagrammable.

Ce qui lui vaut l’affluence d’une clientèle déjà nombreuse, notamment l’influenceuse Abir Berrani qui s’est rendue au nouveau spot floral la semaine dernière.

View this post on Instagram

Café personnalisé @abirberraniofficiel

A post shared by FLower_Café_Pour_Elle (@flowercafe19) on

Outre les services de restauration typés « cuisine créative », l’enseigne propose un espace bibliothèque, des sessions de musique (piano dans la salle) et des karaokés tous les weekends.

« Les femmes avec le hijab peuvent également retirer leur foulard si elles en ont envie. Elles peuvent rire comme elles le souhaitent, se sentir à l’aise et discuter de tout type de sujets avec leurs amies au Flower Café », a déclaré Oumaima Ahrif, une employée du café, auprès de nos confrères du Morocco World News, précisant que le personnel est également 100% féminin et que le café ne sera pas doté de caméra pour le confort de sa clientèle.

L’employée a également annoncé que des tables rondes seront organisées pour discuter des problèmes « vécus par les femmes ici » avec la participation d’universitaires et d’invitées concernées. D’autre part, le café prévoit un partenariat avec une association de lutte contre le cancer qui consistera à lui reverser un pourcentage spécifique de ses bénéfices.

 

Lire aussi : Tétouan: un policier impliqué dans une affaire de vol

 

A l’origine du projet, la propriétaire des lieux, Ikram Ben El Khalil cherchait une « idée unique » pour transformer sa salle de mariage qui n’avait pas réussi à attirer beaucoup de clients en raison de son emplacement dans un secteur assez calme, lit-on dans l’article du MWN. L’idée d’un café réservé à la gente féminine a germé dans sa tête il y a quelques années, alors qu’elle recevait elle-même ses amies dans cet espace.

Lorsque le média demande à Oumaima si la propriétaire a pensé ce projet en réaction aux « difficultés rencontrées par les femmes, notamment le harcèlement sexuel », l’employée répond qu’Ikram Ben El Khalil « n’y avait jamais pensé auparavant ». Et d’ajouter: « Je ne pense pas que ce soit la raison pour laquelle elle a pensé à cette idée. Nous ne sommes pas dans une ville dangereuse. Il est vraiment normal que les femmes s’assoient dans des cafés mixtes de la ville. »