Face à son accusatrice, Bouachrine a préféré quitter la salle d’audience

à 12:30

Le procès de Taoufiq Bouachrine, directeur d'Akhbar al-Youm, accusé de violences sexuelles et de traite humaine se poursuit. Face aux témoignages de A.H, une des plaignantes dans ce dossier, Bouachrine a préféré quitter la salle d'audience de la Cour d'appel de Casablanca.

Après avoir entendu le témoignage devant la Cour d’A.H, qui porte des accusations graves contre lui, Taoufiq Bouachrine a demandé au juge de quitter la salle d’audience. Une requête acceptée par Chouaib Farih, le juge en charge de ce dossier.

La plaignante a réagi en affirmant que son ancien patron n'avait pas eu le courage de lui faire face alors que ses avocats estiment que leur client ne voulait pas supporter d'entendre plus de mensonges.

Dans sa déposition, A.H a affirmé que Taoufiq Bouachrine abusait d’elle sexuellement depuis 2012 et qu’elle n’avait retrouvé sa liberté qu'après son arrestation. «Il n’a pas respecté l’amitié qui le lie à mon mari et je n’avais pas le choix que d’accepter car il me menaçait par des vidéos», a-t-elle déclaré devant le tribunal selon plusieurs médias.

Taoufiq Bouachrine a quant à lui nié avoir exploité la plaignante à cause de son statut social, confirmant qu'elle gagne un salaire respectable et possède une voiture et deux appartements. Bouachrine a indiqué que A.H avait les clés de son bureau et qu'elle agissait librement dans l'entreprise.

Rappelons que AH est la troisième des plaignantes à témoigner après N.H et K.J qui avaient été auditionnées vendredi dernier et ont porté des accusations très graves à l’encontre du directeur de publication. La prochaine plaignante dans ce dossier est O.M, a été entendue hier avant que le juge ne décide de reporter la séance à aujourd’hui.