Les membres d'un groupe Whatsapp qui fait l'apologie de Daech écroués

à 10:00

Une femme à Ouled Teima, dans la région d’Agadir, s’est retrouvée par un pur hasard dans un groupe Whatsapp qui faisait l’apologie du groupe terroriste Daech. Elle a immédiatement contacté la police. Les détails. 

Selon le quotidien Al Ahdath du lundi 4 mars, les déclarations d'une femme qui recevait des messages à caractère terroriste, ont permis aux éléments de la police relevant de la circonscription de Ouled Teima, l’arrestation du cerveau présumé d'un groupe portant le nom de « sensibilisation des jeunes islamistes » qui faisait l'apologie de Daech.

Les investigations activement menées par les éléments de la police ont permis, vendredi dernier, de mettre la main sur le principal inculpé, un certain M.S, en possession de deux téléphones portables, d’une clé USB, deux fusils de chasse calibre 12 mm marque «Benelli» et «Fabarm», un permis de chasse, 53 balles, et plusieurs produits chimiques

lire aussi:Tanger: un homme écope de 4 ans de prison pour avoir volé sa femme afin de rejoindre Daech03/

L'accusé ayant reconnu les principaux chefs d’accusation retenus contre lui, a dénoncé son complice qui a été à son tour arrêté par la police. Il s'agit d'un membre du PJD du conseil communal de Sidi Bou Moussa, faisant partie de la circonscription d'Ouled Teima.

Cyber-jihad

Les deux accusés ont été déférés devant la Cour d’appel de Rabat où le principal accusé (M.S) a avoué avoir fréquenter de façon régulière les sites faisant l’apologie des groupes terroristes prêtant allégeance à Daech, un acte qui l’a conduit à la création d’un groupe Whatsapp qui prêche le "djihad"  et partage des vidéos des groupes terroristes, ainsi que la vidéo de la tuerie  sauvage des jeunes touristes scandinaves.

De son côté, le parlementaire et coordinateur régional du PJD à Taroudant a qualifié l’arrestation de  principal suspect d’enlèvement, et menacé de porter la question devant le parlement. De son côté, le Bureau central d'investigation judiciaire (BCIJ) a confirmé avoir alerté dans la sœur du prévenu aussitôt arrêté par les éléments de la police relevant de la circonscription d’Ouled Teima.