72% des Marocains veulent conserver les horaires de travail de Ramadan toute l’année

1021

Plus de 50% des Marocains ne ressentent aucun changement particulier pendant le mois de Ramadan, tandis que 29% affirment ressentir un impact positif sur leur vie professionnelle. 

Ces résultats proviennent d’une enquête intitulée « Ramadan: quel impact sur la vie professionnelle des salariés marocains? » et réalisée par le jobboard ReKrute.com que rapporte L’Économiste dans son édition du jour. Seuls 19% des Marocains se disent négativement affectés par le jeûne dans leur quotidien.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, Ramadan n’influence pas tant que ça la productivité des jeûneurs. Près de 6 personnes sur 10 estiment que ce mois n’a aucune répercussion sur leur productivité, précise le quotidien économique, ajoutant que 22% des sondés estiment être plus efficaces en hiver/automne, et 15% davantage en été/printemps.

 

Lire aussi : Ramadan: les Marocains regardent du porno… après le ftour

 

La plupart des entreprises proposent un planning d’horaires continus spécial Ramadan, de 9h à 16h environ. Plus de 50% des sondés préfèrent commencer leur journée plus tôt (8h) pour finir plus tôt, un rythme spécifique au Ramadan que 72% des sondés aimeraient voir appliquer également le reste de l’année. En finissant leurs journées de travail plus tôt, les salariés pourraient accorder plus de temps à leur vie personnelle et être plus épanouis.

29% préfèrent quant à eux pendant Ramadan venir au bureau à 9h30/10h et finir plus tard. Ainsi, 52% s’organisent pour que les activités les plus importantes aient lieu pendant la matinée. Côté  mode de vie, 47% affirment se coucher avant 23h30, 36% disent manger des repas légers, 22% pratiquent une activité sportif et 18% réduisent leur consommation de nicotine et de caféine deux semaines avant Ramadan.

Egalement, près de 4 Marocains sur 10 choisissent de travailler après la rupture du jeûne. La moitié d’entre eux retournent au bureau pour quelques heures, tandis que l’autre moitié préfère travailler à domicile, explique le quotidien. Par ailleurs, grâce aux valeurs promues pendant Ramadan à savoir la sérénité, la patience, le partage et l’empathie, les sondés reconnaissent une accentuation du bien-être au travail.

 

Lire aussi : Vidéo. Ramadan: le yoga, un excellent allié du jeûne et de la detox

 

L’enquête de ReKrute.com révèle toutefois que certains employeurs marocains sont sensibles à la baisse d’énergie de leurs collaborateurs durant le mois sacré. 1/3 des sondés annoncent que leurs supérieurs adaptent leurs objectifs et « relâchent la pression », explique le management du jobboard. 48% des employeurs ressentent quand même une baisse de productivité chez leurs collaborateurs qui effectuent dans leur travail des déplacements à l’extérieur ou à l’étranger.

« La majorité de nos collaborateurs gardent un bon rythme de travail, seule une minorité démontre une baisse », indique à nos confrères Zakaria Rbii, DRH de Managem, également président de l’AGEF (Association nationale des gestionnaires et formateurs des ressources humaines). Un constat partagé par la DRH de L’Oréal Maroc, Loufia Akki: « Le bilan des précédents Ramadan nous permet de dire que les collaborateurs sont toujours aussi investis, et nous ne ressentons aucune baisse de régime ».

L’enquête de ReKrute.com s’est effectué auprès d’un échantillon de 1.945 Marocains dont plus de la moitié est âgée de 25 à 34 ans, près du quart de 35 à 44 ans, 13% ont moins de 25 ans et 12% plus de 45 ans. La moitié des sondés sont des employés en entreprises, le tiers sont des cadres et 16% des managers, mentionne L’Économiste.