5 choses à savoir sur Zineb El Adaoui, la nouvelle patronne de la Cour des comptes

Crédit: MAP.

Zineb El Adaoui a été nommée lundi par le roi Mohammed VI au poste de Premier Président de la Cour des comptes, en remplacement de Driss Jettou. Retour en cinq points sur la carrière de celle qu’on surnomme « Madame première fois ».

Juriste avant tout

Native de la région d’El Jadida en 1960, Zineb El Adaoui a obtenu un DES en Sciences économiques avant de rapidement embrasser une carrière de juriste. Pionnière dans plusieurs domaines, d’où son surnom de « Madame première fois », El Adaoui est devenue en 1984 la première femme magistrat de la Cour des comptes. Vingt ans plus tard, en 2004,  elle est propulsée à la tête de la Cour régionale des comptes de Rabat.

Un passage par l’Intérieur

Outre ses qualités de juriste, Zineb El Adaoui ponctuera sa carrière par des passages au ministère de l’Intérieur. En 2014, elle est nommée par le roi au poste de Wali de la Région du Gharb Chrarda-Béni Hssen et gouverneur de la province de Kénitra. Un an plus tard, le souverain la nomme au poste de Wali de la Région de Souss-Massa et Gouverneur de la préfecture d’Agadir-Ida-Ou-Tanane. En 2017, elle obtient un poste très influent dans la hiérarchie du ministère de l’Intérieure puisqu’elle est nommé Wali, Inspecteur Général de l’Administration territoriale.

Enquêteuse en chef d’Al Hoceima, phare de la méditerranée

C’est en sa qualité d’Inspecteur général de l’Administration territoriale qu’elle prend en charge l’enquête sur le retard pris par le projet royal Al Hoceima, Manarat Al Moutawassit. Un retard dans l’exécution du projet qui avait participé à l’exacerbation des manifestations dans le Rif. Pendant plusieurs mois, El Adaoui auditionne d’importants hommes politiques à l’instar du président de la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima de l’époque, Ilyass El Omari ou encore le Wali de la même région Mohamed El Yacoubi.

Une spécialiste de l’islam

Outre ses qualité de juriste et d’économiste, Zineb El Adaoui a également un important background religieux. Cette fille d’un Alem a été parmi les rares femmes à animer une causerie religieuse durant le mois de Ramadan. La causerie, qui s’était faite en 2007 devant le roi Mohammed VI, avait pour thème « l’économie en islam ».

Une défenseuse de la cause féminine

Technocrate de haut vol, El Adaoui a également consacré une partie de sa carrière à la promotion du leadership féminin. Elle est notamment fondatrice du Forum international des Femmes Leaders (section Maroc), créée en 2009, tout en étant active dans les forums « femmes marocaines d’ici et d’ailleurs », dans autant de villes que Bruxelles, Montréal ou encore Abu Dhabi organisés par le Conseil de la Communauté marocaine à l’étranger.