3300 faux dentistes menacent la santé des Marocains

1664
Crédit pierre.lavergne

L’Association nationale des dentistes a dénoncé la pratique illégale de certains faux dentistes, qui porte chaque année un préjudice grave à la santé des citoyens, entraînant de graves handicaps pour certains et parfois même la mort.

Un projet de loi est à l’étude à la Chambre des conseillers pourrait mettre fin à un dangereux phénomène qui menace la santé dentaire des Marocains. 3300 faux dentistes exercent aujourd’hui dans l’absence d’un texte de loi qui régit et encadre cette pratique médicale, rapporte Al Massae dans son édition du vendredi 29 mars 2019. Mécanicien dentaire, ingénieur dentaire, technicien dentaire, expert dentaire… sont des titres qu’utilisent les faux dentistes.

D’après Al Massae, le gouvernement a élaboré le projet de loi 14-25 visant à protéger les professions des travailleurs de la santé, y compris les dentistes au Maroc, afin de trouver une solution à ce problème. Cette loi constitue un moyen explicite d’éliminer les profiteurs et arnaqueurs sous les différents noms mentionnés ci-dessus et de mettre fin à toutes les pratiques illégales des professions médicales en général et des professions dentaires en particulier, ajoute la même source.

Pour sa part, la Fédération internationale de médecine dentaire, une organisation non gouvernementale regroupant 900 mille dentistes dans 137 pays, a adressé cette semaine au président des dentistes nationaux une lettre. Dans sa correspondance, la fédération «condamne la pratique illégale de la dentisterie au Maroc». Selon Al Massae, l’Association nationale des dentistes soutient pleinement le projet de loi, qui a été approuvé par la Chambre des représentants, et demande aux conseillers de ratifier la même formule afin de marquer le début de la fin de l’exercice illégal de la pratique dentaire au Maroc.