23 millions de dirhams attribués aux festivals cinématographiques au Maroc en 2018

à 17:00

Le volume consacré au soutien des festivals cinématographiques nationaux a augmenté de manière considérable pour passer de 11 millions de dirhams en 2017 à 23 millions en 2018, selon le ministère de la Culture et de la communication - département de la Communication -.

Le ministère assure, dans un communiqué, qu'il privilégie dans ce soutien plusieurs priorités dont la consolidation du professionnalisme de ces festivals, l'amélioration du niveau de leur organisation et leur répartition géographique optimale.

Dans le cadre des efforts fournis par le ministère visant à valoriser le patrimoine culturel et artistique national, et à promouvoir le secteur cinématographique, le ministère œuvre à accompagner et à fournir le soutien et la sollicitude nécessaires aux initiatives et aux événements cinématographiques qui constituent un pilier fondamental de la promotion du cinéma national et un point d'attraction culturelle et artistique du Royaume, ajoute la même source.

Lire aussi : FIFM 2018: un cru exceptionnel

Le ministère envisage également de développer les structures organisationnelles des festivals du 7ème art à travers l'amélioration des mécanismes de soutien et ce pour développer l'attractivité et le rayonnement national et international de ces rendez-vous artistiques, garantir leur continuité et rehausser leur rendement eu égard à leur rôle stratégique dans le renforcement et l'enrichissement du patrimoine civilisationnel, culturel et historique du Maroc et la promotion du secteur touristique.

Lire aussi : Rétro 2018: ces actrices marocaines qui ont marqué le cinéma cette année

Tout en réitérant sa détermination de soutenir et d'accompagner les événements cinématographiques nationaux, dont les festivals des films réalisés en amazigh et en hassani comme étant des composantes de l'identité nationale, le ministère appelle à la conjugaison des efforts pour faire du cinéma national une industrie susceptible de consolider l'économie nationale.