20 capsules de cocaïne extraites du ventre d'une patiente à l'hôpital de Kénitra

à 14:08
Photo d'illustration

Une opération chirurgicale subie par la patiente d'un hôpital à Kénitra dimanche dernier a révélé une affaire de trafic de drogue. Les médecins ont extrait quelque 20 capsules de cocaïne de ses intestins.

Samedi dernier, une femme qui souffrait de violentes douleurs au ventre a été hospitalisée en urgence à Kénitra. Elle a affirmé aux médecins qu'elle a peut être eu une intoxication alimentaire, mais après analyses, ces derniers ont décidé de l'opérer. À leur grande surprise, les médecins ont extrait 20 capsules de cocaïne de ses intestins, cite le quotidien Assabah daté du mardi 11 juin.

Les premiers éléments de l'enquête menée par les services de la préfecture de police de Kénitra ont révélé que la patiente résidait en Espagne et qu'elle voyageait souvent entre ces deux pays. Elle est soupçonnée d'avoir ainsi ingéré des capsules de cocaïne pour voyager en Espagne après l'Aid. La femme n'aurait toutefois pas supporté les douleurs intestinales et se serait dirigée vers l'hôpital, craignant pour sa vie.

Surveillance médicale

Les capsules de cocaïne ont été transférées au laboratoire scientifique de la DGSN à Rabat, pour en déterminer l'origine. La suspecte a quant à elle été placée sous surveillance médicale en attendant qu'elle se rétablisse pour l'interroger.

Pour rappel, une quantité de 1,375 kilogramme de cocaïne avait été extraite mai dernier d’une ressortissante sud-africaine au Centre hospitalier universitaire Ibn Rochd (CHU) de Casablanca. La prévenue avait alors été placée sous surveillance médicale au CHU de Casablanca pour extraire les capsules de cocaïne de ses intestins notant que la quantité de drogue saisie était emballée dans 97 capsules.