Relations Maroc-Allemagne: mais pourquoi Berlin continue de souffler le chaud et le froid?

Publié le
©DR

Dans un communiqué, l’ambassade d’Allemagne au Maroc nie toute hostilité envers le Maroc. Le gouvernement fédéral espère que ses relations diplomatiques avec le Royaume reviennent à la normale. 

« Ces derniers jours, comme par le passé, de fausses informations sur les relations germano-marocaines ont été diffusées de diverses manières », déplore l’ambassade allemande dans un communiqué diffusé dans la soirée du 7 décembre.

Un information qui faisant état d’un « rapport de renseignement attribué à la chercheuse suisse Isabelle Werenfels », poursuit l’ambassade. Ledit document afficherait une certaine hostilité envers le Royaume.

Auteure de l’étude du think thank allemand SWP qui s’était attaquée au Maroc, Isabelle Werenfels est présentée comme étant membre du Service fédéral de renseignement extérieur allemand (BND).

L’ambassade d’Allemagne dément cette affirmation : « Mme Ferenfels n’a absolument rien à voir avec le service fédéral de renseignement. C’est une experte reconnue dans les affaires maghrébines, travaillant pour un Centre de recherche indépendant (…) ».

Lire aussi: Polémique: que vient faire l’ambassadeur allemand à Mélilia?

Dans son communiqué, la diplomatie allemande assure que « les informations diffusées ces derniers jours sur les réseaux sociaux et dans certains journaux sont fausses et n’ont aucun fondement ».

« Le Royaume du Maroc est un partenaire important pour l’Allemagne. Du point de vue du gouvernement fédéral, il est dans l’intérêt des deux pays de revenir à des relations diplomatiques saines », plaide l’ambassade. L’Allemagne est « prête pour un partenariat tourné vers l’avenir et le gouvernement fédéral se félicite chaleureusement de la normalisation des relations entre le Maroc et Israël », conclut le communiqué.

Pourtant, l’Allemagne ne cesse d’envoyer des signes contradictoires. Le 25 novembre dernier, il y a eu le déplacement de représentants de la diplomatie allemande en Espagne à Melilla. Une visite qui a fait polémique dans un contexte de tensions entre Rabat, Madrid et Berlin. L’ambassadeur d’Allemagne en Espagne, Wolfgang Dold et le consul allemand en Andalousie, Arnulf Braun, s’y sont rendus tous deux afin d’aborder le sujet de « la fermeture de la frontière entre l’Espagne et le Maroc depuis le 13 mars 2020 ».

La délégation allemande, qui comptait également l’officier de liaison de la police fédérale, Hagen Horn, s’était alors entretenue avec la déléguée du gouvernement central, Sabrina Moh, ainsi que les chefs de la Garde civile et la police nationale de Melilla.

Officiellement, les responsables ont évoqué « la collaboration entre les forces de sécurités espagnoles et marocaines ».

Beaucoup en tout cas espèrent que l’élection ce matin du nouveau chancelier social-démocrate Olaf Scholz, ramenant le centre-gauche au pouvoir et refermant définitivement les 16 années de l’ère Angela Merkel, apportera du changement et fera baisser les tensions entre Rabat et Berlin.

La rédaction vous conseille

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l'actualité du jour : politique, international, société...

Relations Maroc-Allemagne: mais pourquoi Berlin continue de souffler le chaud et le froid?

S'ABONNER
Partager
S'abonner