Vidéo. Retraité, cet ancien sportif marocain parcourt le Maroc en camping-car

à 15:45

A l'âge de 64 ans, Aziz Milani, ancien préparateur physique de l'équipe nationale (2004) parcourt le Maroc dans son camping-car. Rencontré à Imessouane, Aziz Meliani raconte son expérience, une vie sur la route où la liberté prime. 

Il y a huit ans, Aziz Milani a décidé de réaliser son rêve de vivre une "retraite sur la route". Amoureux de la pêche, de la nature et du camping, ce retraité marocain a troqué auberges et hôtels pour un camping-car, préférant s'évader en totale autonomie. Mode d'emploi? Choisir sa destination selon la saison. En hiver et au printemps, cap sur les montagnes. En été, direction le sud à Agadir et environs ou encore au nord.

Acheté à 240.000 DH chez un particulier, le camping-car qu'il a appelé Lilya en hommage à sa petite fille, est plutôt économique. Plus besoin de penser aux hôtels ou de débourser des sommes exorbitantes dans des restaurants. "Lilya" est doté de 4 places de couchages (modulables), une cuisine, une salle de bain, des armoires, deux lavabos etc. Seul hic, les charges de la maintenance "A Casablanca, il n'y a pas d'établissement pour la maintenance. Je suis obligé de venir jusqu'à Agadir qui est le carrefour des camping caristes qui viennent en hiver et amènent avec eux des pièces de rechange", regrette Milani.

Pour ce qui est de la sécurité, le voyageur rassure "Plusieurs villes au Maroc sont aujourd'hui dotées de places sécurisées réservées aux camping-cars". Il suffit de s'y installer et de se présenter à la gendarmerie ou la police sur place. "Quand il n'y a pas de places réservées aux camping-cars, je demande aux auberges ou hôtels sur place de bénéficier de leurs parkings".

 

Lire aussi: Voyages: 5 séjours à l'étranger à moins de 15.000 dirhams

 

Et non, voyager en camping-car n'est pas un petit luxe réservé aux bobo des grandes villes. Ni encore, l'échappatoire des solitaires voulant fuir les interactions avec les autres. Etre camping-cariste c'est un mode de vie, qui nécessite de la patience et de la... sociabilité ! "On pense souvent à tort que le camping-cariste est un solitaire. Mais c'est faux, au contraire un camping-cariste aime les gens et part à leur rencontre autant qu'il part à la découverte de la nature", insiste Aziz Milani.