Vidéo. Test: unboxing du Samsung Galaxy S9+

à 19:00

Physiquement très similaire à son prédécesseur, le Samsung Galaxy S8, le S9+ se distingue surtout par quelques nouveautés logicielles: une reconnaissance du visage améliorée, des emojis personnalisés, des vidéos en super ralenti... Mais ce smartphone haut de gamme impressionne également pas ses performances, comme nous l’avions découvert lors de ce test. Démonstration.

 

Prise en main du S9+

S’il affiche les mêmes qualités que le S9, le Galaxy S9+ est plus grand avec une diagonale de 6,2 pouces contre 5,8 pour son petit frère. Pour le reste, le S9+ mesure 158,1 mm x 73, 8 mm x 8,5 mm pour 189g. Une fois en main, l’appareil ne paraît pas lourd et on apprécie de découvrir un aussi grand écran dans un tel gabarit.
Grâce à son boîtier tout en longueur et aux dimensions très raisonnables, la prise en main du Samsung Galaxy S9+ reste en effet très confortable. Il conserve l’esthétique tout en rondeurs de son prédécesseur dont il se distingue par des bordures horizontales légèrement plus fines. Autres points forts: son pourtour en métal et ses deux faces en verre pour l’avant et le dos de l’appareil.

Bien équipé

Le Samsung Galaxy S9+ embarque 2 Go de mémoire vive supplémentaires pour un total de 6 Go, contre 4 Go pour le S9, et un second capteur dorsal de 12 Mégapixels. Le S9+ est également équipé d’un second module caméra qui a déjà fait ses preuves sur le Samsung Galaxy Note 8, offrant ainsi un zoom optique multiplié par deux, idéal pour le portrait.

 

Un écran lumineux

L’écran Super Amoled de Samsung est d’excellente qualité, avec un taux de contraste infini et une bonne luminosité. Par défaut, affiche une définition Full HD+ (2220 x1080 pixels), soit une résolution de 398 ppp. Il est d’ailleurs conseillé d’opter pour la Full HD+, pour des économies d’énergie.

A noter également, le positionnement du lecteur d’empreintes digitales désormais situé sous le module photo, bien au milieu des appareils. Il était dans la version précédente du S8+ positionné juste à côté du module photo, ce qui n’était pas pratique pour le trouver. Maintenant, le doigt tombe naturellement dessus, et ne va pas salir la vitre de l’appareil

 

Performant

Associé aux 6 Go de mémoire vive, l’Exynos 9810 (une puce avec des cœurs personnalisés allant jusqu’à 2,9 GHz), les performances du S9+ gagnent 40 à 50% de performance en plus pour une consommation énergétique identique. Durant notre test, la fluidité du smartphone n’a jamais été mise à mal. Le niveau de RAM lui permet de maintenir davantage d’applications ouvertes que les derniers iPhone.

Grâce à ces bonnes performances, l’expérience en vidéo et en jeu vidéo est un pur régal. Le grand écran du S9+ ne fait que renforcer cette impression, bien aidé par une excellente qualité sonore. Concernant les jeux, les progrès par rapport à la génération précédente sont perceptibles, avec un meilleur niveau de fluidité.

 

La Photo réinventée 

Depuis la sortie du S6, Samsung domine la concurrence dans le domaine de la photo. Et le S9+ est particulièrement gâté dans ce domaine en héritant d’une optique grand angle (26 mm) stabilisée avec autofocus, un capteur 12 Mpx et un système de double ouverture (f/1.5 et f/2.4). Résultat : plus de détails obtenus en basses lumières grâce à l’ouverture à f/1.5 et avec l’ouverture à f/2.4 un gain en netteté et de souplesse dans la gestion des photos en luminosité normale. Une nouveauté, mais aussi une première mondiale puisqu’aucun smartphone n’a jamais proposé deux vraies ouvertures mécaniques sur un même module. En prime, le S9+ offre l’autofocus le plus rapide du marché.

Les plus avertis apprécieront le système de réduction de bruit. Lorsqu’un sujet est inégalement éclairé, le Galaxy S9 + calcule les différentes valeurs d'exposition et les combine pour ne conserver que les parties les plus propres.

Autre nouveauté: le mode super ralenti qui capture quelques secondes de vidéo à 960 images par seconde en 720p.

 

Des emojis personnalisés

Après Apple et, plus récemment, Huawei, Samsung a décidé de proposer sa propre version d’emojis animés à partir du visage de l'utilisateur. Il suffit de se prendre en photo et l'appareil transforme le cliché en une sorte de caricature animée qui rappelle un peu les Mii de Nintendo. Cette image est ensuite déclinée en 18 expressions (joie, colère, impatience, etc.) qu'on peut utiliser dans les messages et qui peuvent être envoyées à n'importe quel smartphone.

 

Une double reconnaissance du visage

Le système de reconnaissance faciale «Intelligent Scan» opère à partir de deux éléments: le visage et l'iris. L'enregistrement des paramètres s'effectue en deux étapes, et le procédé se révèle très efficace puisqu'une fois le téléphone verrouillé, l'identification de l'utilisateur, face à l'écran, s'effectue en quelques millisecondes. En complément, un capteur d'empreintes digitales est toujours présent au dos de l'appareil.

 

POINTS FORTS

  • Design réussi et lecteur d'empreinte replacé au bon endroit.
  • Écran Super Amoled excellent.
  • Excellentes performances.
  • Qualité Photos et vidéo.
  • Haut-parleurs stéréo.

POINTS FAIBLES

  • Autonomie à surveiller.
  • Bixbu ne parle pas toujours français

 

 

Caractéristiques techniques

Processeur 64 bits à 2,7 GHz
Ecran de 6,2 pouces super Amoled en quad HD
Appareil photo de 12 mégapixels à l'arrière
Poids: 189 g
Mémoire de 6 Go