Facebook accusé de fraude par des annonceurs

à 19:03
AFP PHOTO / Lionel BONAVENTURE

Selon des éléments révélés par The Wall Street Journal, des annonceurs ont déposé une nouvelle plainte mardi dernier contre Facebook l’accusant d’avoir sciemment dissimulé une mauvaise comptabilisation des vues pendant plus d’un an.  En effet, le géant du net aurait surestimé de 150 à 900% la durée moyenne de visionnage des annonces vidéo.

L’affaire a été divulguée en 2016 à l’occasion d’une action en justice engagée par un groupe de petits annonceurs devant un tribunal fédéral de Californie, accusant le réseau social de comportement déloyal en gonflant allègrement le temps passé par les utilisateurs à regarder des annonces vidéo sur  la plateforme. Facebook n’ayant pas démenti,  les doutes de nombreuses marques au sujet du manque de transparence de l'entreprise digitale à propos de leurs données publicitaires internes se sont accrus.

En août 2016, la firme de Mark Zuckerberg a reconnu que pendant deux ans, elle n'avait compté que les visionnages de vidéos d'une durée supérieure à trois secondes. Les vues de moins de trois secondes par vidéo n’ont donc pas été enregistrées, augmentant la durée moyenne d’une vue. Pour pallier à ce problème, la société a établi une métrique prenant en compte toutes les vues de vidéos, sans considération du temps de visionnage.

Les annonceurs affirment que Facebook connaissait le problème avant sa divulgation. Pour le prouver, ils évoquent les requêtes de plusieurs annonceurs datant de juillet 2015 et dénonçant des métriques vidéo suspectes, sans retour de la part de la société. Celle-ci se défend notamment en prétendant que l’erreur n’avait pas d’incidence sur la facturation aux annonceurs. Mais pour les plaignants, Facebook a poussé les annonceurs à investir davantage dans des annonces vidéos, croyant que le temps de visionnage des utilisateurs était plus important qu’il ne l’est en réalité.

Aujourd’hui, la plainte a pour but d’obtenir le statut de recours collectif et des dommages-intérêts en compensation de la fraude commise par l'entreprise. En réponse, Facebook affirme que l'action en justice est sans fondement et s'apprête déjà à contester cette plainte pour fraude.