Cybersécurité: pendant Ramadan, les virus ne jeûnent jamais

97

Durant Ramadan, les gens sont très connectés, histoire de passer le temps plus rapidement. Mais, les utilisateurs ont tendance à aller sur des sites qui peuvent souvent cacher des menaces avec à l’arrivée le piratage de leurs données personnelles.

Selon une étude de l’ANRT réalisée en février dernier, 54,9% des ménages marocains se sont équipées d’ordinateurs et tablettes en 2016, alors que le taux d’équipement mobile des individus âgés entre 12 et 65 ans était de 95% en 2016, en plus d’un taux de pénétration Internet mobile de 66,5% et 20,7% pour le fixe.

La même étude indique que le Maroc compte un total de 18,5 millions d’internautes (nombre estimé), soit un pourcentage de 58,3%. Des chiffres qui montrent que le citoyen marocain est un être connecté..

Concernant l’usage d’Internet, tous supports confondus, 89 ,9% des utilisateurs l’utilisent pour participer aux réseaux sociaux, 72,1% pour télécharger des logiciels et applications, 76,7% pour visionner et télécharger des contenus médias et 52,8% pour envoyer ou recevoir des courriers électroniques. 90,7% des connexions se font à domicile, 56,7% via mobile alors que 54,5% via des centres d’accès gratuits à Internet.

 

Données personnelles
Mais les utilisateurs sont souvent inconscients des risques qui les guettent sur le Web. Parmi ces derniers, des virus en tout genre qui peuvent récupérer les données personnelles, notamment les données bancaires, CIN, permis, cartes grises, etc.

A noter: les espaces qui offrent une connexion gratuite sont une cible favorite des hackers car le chiffrement utilisé (s’il est employé) est facile à pirater. De plus, les spams invitant les utilisateurs à fournir leurs données personnelles pour hériter d’une somme d’argent sont monnaie courante chez des individus malintentionnés, souvent issus du Pakistan ou du Nigeria.

Mais l’une des menaces les plus sérieuses reste les ransomwares qui bloquent le contenu des machines des utilisateurs pour leur extorquer de l’argent, sous peine de voir leur contenu perdu à jamais. Pour rappel, une cyber attaque au niveau mondial en mai dernier via le ransomware «Wanna Cry» a même touché le Maroc, mais de façon moins importante que le reste du monde.

 

 

Juridiquement parlant
Le législateur marocain est assez clair sur la question de la protection des données personnelles. La loi 09-08 stipule que les utilisateurs doivent être informés de la collecte de leurs données par les entreprises ou les fonctionnaires de l’Etat. Ces derniers peuvent aussi refuser de donner leurs informations et disposent du droit de savoir l’usage qui en sera fait. Il leur est possible de rectifier les informations les concernant si elles sont fausses et peuvent exiger le retrait de certaines informations qui pourraient nuire à leur réputation.

 

Quelques conseils pour mieux se protéger
Le risque zéro est inexistant à l’ère du digital, mais cela n’empêche pas les utilisateurs de se prémunir et limiter les risques, particulièrement durant le mois de Ramadan en suivant ces quelques pas :

  • Utiliser un firewall
  • Éviter les sites suspicieux
  • Installer un antivirus et le tenir à jour
  • Contacter un spécialiste pour de l’aide
  • Éviter de répondre et d’ouvrir des mails provenant d’inconnus
  • Faire attention à ce qui partager sur le Web et les réseaux sociaux
  • Éviter de copier et exécuter des programmes de sources inconnues
  • Faire attention lors de l’utilisation d’ordinateurs dans des espaces publics