Après Samsung, Huawei lance à son tour un téléphone pliable

à 17:00

Le géant chinois des télécoms Huawei n'a pas tardé à répliquer au numéro un mondial sud-coréen Samsung en présentant dimanche, veille de l'ouverture du Mobile World Congress (MWC) de Barcelone, son nouveau téléphone pliable, le Mate X, compatible avec les futurs réseaux 5G.

"Nos ingénieurs ont travaillé sur cet écran pendant plus de trois années", s'est félicité le directeur général de la branche grand public du groupe basé à Shenzhen, Richard Yu.

Le téléphone, disponible au milieu de l'année, sera vendu 2.299 euros. "C'est très cher", a concédé Richard Yu, "mais nous travaillons pour faire baisser les prix".

Replié, le smartphone chinois propose un écran de 6,6 pouces (16,8 cm) à l'avant, légèrement plus grand que celui d'un iPhone Xs Max, et de 6,3 pouces (16 cm) à l'arrière qui, une fois dépliés, permettent d'obtenir une mini-tablette avec un écran de 8 pouces (20,3 cm).

Richard Yu ne s'est pas privé de jouer au jeu des comparaisons avec le Galaxy Fold, présenté par Samsung mercredi à San Francisco, plus petit et plus épais que le nouvel appareil de Huawei.

Lire aussi : Le Canada libère sous caution une dirigeante du chinois Huawei

"Ce téléphone n'est pas uniquement pour la 5G d'aujourd'hui mais également celle de demain", a assuré Yu, expliquant qu'il était compatible tant aux normes de la première phase de déploiement que pour la suivante.

Les téléphones pliables sont vus par l'industrie comme la nouvelle innovation susceptible de relancer un marché du smartphone qui s'est replié d'un peu plus de 4% en 2018.

Lire aussi : Samsung crée l'événement avec le premier smartphone à écran pliable

Dans un tel contexte, Richard Yu a cependant annoncé que les ventes du groupe chinois, désormais numéro deux mondial après avoir dépassé l'américain Apple, ont dépassé les 200 millions d'unités (206 millions) l'année dernière, contre un peu plus de 150 millions en 2017.