Apple: les ventes de l'iPhone résistent

187
L'Iphone X

Malgré un marché saturé, la firme à la pomme a vendu plus de 50 millions de ses smartphones au dernier trimestre et enregistré un chiffre d’affaires de plus de 60 milliards de dollars. Elle annonce par ailleurs son intention de consacrer jusqu’à 100 milliards de dollars à de futurs rachats d’actions.
Apple, une fois de plus, éblouit ses actionnaires. La plus grande société cotée du monde rend compte de performances trimestrielles meilleures que prévu. En dépit d’une saturation du marché mondial des smartphones, elle parvient à faire grimper son chiffre d’affaires issu de la simple vente d’iPhone de 14%. Le géant californien a vendu 52,2 millions d’iPhone en trois mois, ce qui correspond à un gain de 3%.
Beaucoup d’encre a coulé ces derniers mois pour décrire la faible popularité de l’iPhone X, modèle le plus cher de la gamme des smartphones d’Apple, avec un prix de 1000 dollars et plus. Tout est relatif. «Les clients ont choisi l’iPhone X plus qu’aucune autre catégorie d’iPhone au cours de toutes les semaines du dernier trimestre. Exactement comme ils l’avaient fait au cours du trimestre précédent» précise Tim Cook avec le sourire. Le modèle luxueux permet en effet de capter la clientèle la plus riche du marché. Il fait du coup grimper la moyenne du prix de vente de l’ensemble des iPhone. Cette dernière affiche ainsi encore une hausse de 11%. Alors que les marques chinoises de smartphone se battent d’abord sur les prix, Apple au contraire continue de maximiser ses marges en faisant payer ses produits le plus cher possible sans trop se préoccuper de ses parts de marché.
La vente d’iPhone représente toujours 62% du chiffre d’affaires total d’Apple. Mais la stratégie de Tim Cook, qui consiste à réduire la dépendance d’Apple des ventes de ses différents modèles de smartphones, porte ses fruits. La société de Cupertino (Californie) tient sa promesse de doper ses ventes de musique, vidéos et autres services: grâce à un bond de près d’un tiers, cette catégorie de revenus atteint 9, 19 milliards de dollars. Le montant représente même une amélioration par rapport au dernier trimestre de l’année précédente qui est toujours le meilleur pour Apple, en raison des fêtes de Noel. Autre signe de diversification des revenus d’Apple: le nombre d’abonnés à ses services a décollé de 100 millions en un an pour atteindre 270 millions.
100 milliards de dollars de rachats d’actions
Tous types de revenus confondus, le chiffre d’affaires et les profits d’Apple, à nouveau exceptionnels, placent l’entreprise dans une catégorie à part. Ce n’est pas chose facile dans le contexte déjà hors norme des géants américains du net dont tous les résultats trimestriels annoncés ces derniers jours sont spectaculaires. Le chiffre d’affaires d’Apple atteint en effet 61,1 milliards de dollars, ce qui représente un gain de 16% par rapport à l’année précédente. 65% des ventes d’Apple se réalisent désormais en dehors des États-Unis. De leur côté, les profits bondissent de 17,3%, à 33,9 milliards de dollars.
Grâce à un programme agressif de rachat de 23,5 milliards de dollars de ses propres actions sur le marché qui a réduit le nombre d’actions en circulation au cours des seuls trois derniers mois, Apple parvient à dégager une hausse de 30% de ses profits par action. Sur ce chapitre Apple ose même passer à la vitesse supérieure pour combler ses actionnaires. Luca Maestri, directeur financier d’Apple, annonce que son conseil d’administration l’a autorisé à consacrer jusqu’à 100 milliards de dollars à de futurs rachats d’actions. Aucune autre société cotée ne peut aller aussi loin. En outre, pour satisfaire aussi ceux qui aiment toucher des dividendes directement, Apple augmente son paiement trimestriel de dividendes de 16%. Cerise sur le gâteau, Apple s’offre le luxe de publier des perspectives de chiffre d’affaires entre 51,5 et 53,5 milliards de dollars pour le trimestre en cours, ce qui représente une croissance solide par rapport à l’année dernière.