Apple lance de nouveaux iPad Air et iPad mini

à 12:30
Le nouvel iPad Air Apple

Depuis le lancement de l'iPad Pro, la tablette d'Apple connaît un véritable renouveau. La marque a annoncé lundi à New York une avalanche de nouveautés.

Alors que ses conférences de presse font habituellement l'objet de nombreuses fuites, Apple a cette fois-ci réussi à surprendre son monde. Lundi, la marque a fait des annonces de produits qui n'étaient pas attendues. En effet, habituellement, le groupe réserve à cette période de l'année des annonces de mises à jour logicielles. Cette fois, il y avait de produits. Apple a ainsi annoncé le lancement d'un iPad Air et d'un iPad mini, formats que l'on pensait tombés en désuétude. Le dernier iPad Airdatait de 2015. C'est donc le retour en grâce ; d'autant que le nouvel iPad mini arrive à son tour avec un stylet (l'Apple Pencil). L'Américain s'inscrit dans une tendance lancée par son grand rival Samsung avec ses Galaxy Note.

 

Lire aussi:Apple dévoile un nouveau MacBook Air avec de l'aluminium 100% recyclé

 

Plus de recyclage

Côté capacités, l'iPad mini voit grand avec une puce A12 Bionic, un composant de dernière génération qui offre à la tablette de belles performances. Son écran de 7,9 pouces (environ 20 centimètres de diagonale) est doté de la technologie Retina, la réponse d'Apple à ses concurrents dans le domaine de l'affichage, censée apporter une expérience «immersive» à son utilisateur.

C'est aussi l'occasion pour Apple de se repositionner avec des tablettes plus abordables, l'iPad mini est commercialisé à partir de 459 euros pour la version 64 Go, plus 99 euros pour le stylet. Tandis que l' iPad Air est vendu à partir de 569 euros. Outre des prix raisonnables au vu des derniers lancements d'iPhone, les deux iPad ont d'autres points communs, à commencer par le Pencil. L'iPad Air est lui aussi doté d'une puce A12 Bionic. Son écran est de 10,5 pouces, soit environ 27 centimètres de diagonale.

Les ventes d'iPad ne représentent «que» 19 milliards de dollars de chiffre d'affaires annuel pour Apple, contre 167 milliards pour les iPhone. Ils n'en restent pas moins une importante source de revenus, d'autant que le produit implique des achats d'applications pour prendre tout son sens.

Par ailleurs, Apple a profité de ces annonces pour enfin appliquer son service de «give back» aux iPad. Rapporter un ancien iPad dans une boutique de la marque permettra désormais d'obtenir un crédit pour l'achat d'un nouveau, un principe qui existe déjà depuis longtemps pour les iPhone. Apple fait la promotion de ce service en évoquant à la fois son impact économique pour les consommateurs et le côté écologique de la démarche, puisque ces appareils sont soit reconditionnés pour être vendus d'occasion s'ils sont en mauvais état, soit démontés pour que les différents composants puissent être recyclés.