Après une circoncision ratée, il retrouve un pénis 17 ans après

Les médecins de Tyberg Academic Hospital et de l’Université Stellenbosch en Afrique du Sud ont réitéré l’exploit d’une greffe de pénis. En 2014, ils réussissaient cette délicate opération, le bénéficiaire est d’ailleurs papa. C’est aujourd’hui le premier centre médical au monde à réussir cette procédure deux fois.

A 23 ans, le patient avait perdu son pénis après des complications engendrées par une circoncision traditionnelle. Six mois après l’opération, le quadragénaire devrait retrouver toutes ses sensations et sera capable de retrouver une vie sexuelle normale, selon les médecins.

Ce qu’il y a de plus innovant dans cette opération, c’est que le donneur n’était pas de la même couleur de peau que le receveur. C’est donc un spécialiste du tatouage médical qui va intervenir pour que le sexe du patient soit de la même couleur que le reste de son corps.

Après 17 ans de vie sans pénis, son opération qui a duré 9h30 le 21 avril a changé sa vie, selon les médecins qui soulignent qu’il «est l’un des patients les plus heureux de notre service.»

Pour rappel, la première greffe de pénis s’est déroulée en Chine en 2007. Mais quinze jours après son opération, le patient a demandé l’ablation de la greffe pour des raisons psychologiques.