Le déficit budgétaire du Maroc s’est réduit de moitié à fin mai 2024

Publié le
Secteur des EEP : un chiffre d'affaires prévisionnel de plus de 358 MMDH en 2024 (rapport)
Direction des établissements et entreprises publics relevant du ministère de l'Economie et des Finances. © DR.

La situation des charges et ressources du Trésor dégage un déficit budgétaire de 11,18 milliards de dirhams (MMDH) à fin mai 2024, contre un déficit budgétaire de 20,40 MMDH à la même période de l’année précédente, selon la Trésorerie Générale du Royaume (TGR). 

Ce déficit tient compte d’un solde positif de 12,4 MMDH dégagé par les Comptes spéciaux du Trésor (CST) et les Services de l’État gérés de manière autonome (SEGMA), indique la TGR dans son récent Bulletin mensuel de statistiques des finances publiques (BMSFP).

Les recettes ordinaires brutes se sont établies à 143,2 MMDH contre 126,1 MMDH à fin mai 2023, en hausse de 13,6%. Ceci s’explique par l’augmentation des impôts directs de 12,7%, des droits de douane de 13,5%, des impôts indirects de 12,8%, des droits d’enregistrement et de timbre de 4,9% et des recettes non fiscales de 26,2%. Les dépenses émises au titre du budget général ont été de 188 MMDH à fin mai 2024, en baisse de 10,5% par rapport à leur niveau à fin mai 2023, en raison de la diminution de 4,2% des dépenses de fonctionnement et de 33% des charges de la dette budgétisée, conjuguée à la hausse de 1,9% des dépenses d’investissement.

Lire aussi. TGR: le déficit budgétaire à plus de 1,18 MMDH à fin avril

La baisse de 33% des charges de la dette budgétisée s’explique par la diminution de 48,2% des remboursements du principal (21,2 MMDH contre 40,9 MMDH) et par la hausse de 14,6% des intérêts de la dette (14,9 MMDH contre 13 MMDH). La TGR fait également savoir qu’à fin mai 2024, les engagements de dépenses, y compris celles non soumises au visa préalable d’engagement, se sont élevés à 328,5 MMDH, représentant un taux global d’engagement de 43% contre 45% à fin mai 2023 et un taux d’émission sur engagements de 75% contre 79% un an auparavant.

Pour ce qui est des recettes des CST, elles ont atteint 71,1 MMDH compte tenu des versements reçus des charges communes d’investissement du budget général pour 15,6 MMDH contre 15,5 MMDH à fin mai 2023. Les dépenses émises ont été de 59,4 MMDH, intégrant la part des CST au titre des remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux pour 1,40 MMDH. Le solde de l’ensemble des CST s’est élevé à 11,7 MMDH.

À fin mai 2024, les recettes des SEGMA ont été de 1,04 MMDH contre 1,10 MMDH à fin mai 2023, en baisse de 5,4%. Les dépenses ont été de 392 millions de dirhams (MDH) à fin mai 2024 contre 377 MDH à fin mai 2023, en augmentation de 4%.

La rédaction vous conseille

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l'actualité du jour : politique, international, société...

Le déficit budgétaire du Maroc s’est réduit de moitié à fin mai 2024

S'ABONNER
Partager
S'abonner